Avez-vous lu et vu le film et l’ouvrage « Le monde selon Monsanto » ?


« Monsanto savait, mais nous ne savions pas »

Complémentaire au documentaire qu’a diffusé Arte, l’ouvrage de « Le monde selon Monsanto – De la dioxine aux OGM, une multinationale qui vous veut du bien », est sorti en librairie le 6 mars. Marie-Monique Robin ne s’en tient pas là et porte le débat dans de multiples endroits, dont l’Assemblée Nationale et le Sénat français.

Le plus simple, n’est-ce pas, c’est de lire le livre, n’est-ce pas ? Et puis beaucoup de sites vous en propose de larges extraits. Nous vous proposons ici des extraits de la préface de Nicolas Hulot et de la postface de d’édition canadienne, par le Pr. Louise Vandelac

Extraits de la préface de Nicolas Hulot

« Voici maintenant que la firme Monsanto revient en force et prétend que les OGM, dont elle est le principal producteur de semences, sont développés par ses soins pour « aider les paysans du monde à produire des aliments plus sains tout en réduisant l’impact de l’agriculture sur l’environnement ». L’entreprise affirme qu’elle a changé et qu’elle a rompu avec son passé de chimiste irresponsable. Nous n’avons pas la compétence scientifique pour juger de la toxicité de certaines molécules ou des risques que les manipulations génétiques font courir. Nous savons seulement que la communauté scientifique est très partagée sur les effets de la transgenèse et que les retours d’expérience sur les OGM cultivés n’apportent la preuve ni de leur innocuité pour la santé et l’environnement, ni de leur capacité à intensifier la production alimentaire pour vaincre la faim. »

Extraits de la postface de d’édition canadienne, par le Pr. Louise Vandelac

« L’opération commerciale des OGM pesticides ne vise-t-elle pas ultimement d’abord l’appropriation, par le biais de brevets, et par le rachat des firmes semencières, de l’essentiel de la base alimentaire mondiale, c’est-à-dire le soja, le maïs, le riz et le blé – des denrées déjà en partie transgéniques et contrôlés par quelques firmes toutes-puissantes ? Or, comment pourrait-on poursuivre la mainmise sur le patrimoine génétique et sur l’alimentation mondiale, armes redoutables de contrôle des populations et des territoires, bouleversant au passage les modalités de production agricole, sans éroder et sans fragiliser les dispositifs publics censés protéger la santé, l’environnement et les biens communs ? Au-delà de l’histoire d’une firme, c’est bien les effets de la voracité d’une entreprise combinée aux jeux de déréglementation et de collusion sur la déstructuration et le remodelage des règles de fonctionnement d’une partie de la communauté scientifique et de certaines instances nationales et internationales chargées de l’évaluation, du contrôle et de l’encadrement, que met en évidence Marie-Monique Robin. »

A voir aussi sur SOS Bio-Diversité :

2 Réponses

  1. […] récents Des politiques crée… sur Le maïs OGM Mon810, c’e…Avez-vous lu et vu l… sur Alerte à Babylone, le film de…Avez-vous lu et vu l… sur […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :