Alerte à Babylone, le film de Jean Druon


Alerte à Babylone est un excellent film de Jean Druon. Il est produit, diffusé, par Voir et Agir, vous pouvez le commander ici. Extraits de l’article complet sur le blog « Déconstruire Babylone »C'est ballot

Alerte à Babylone propose de réfléchir sur l’automatisme de l’application des nouvelles technologies, même quand celles-ci mettent en danger l’environnement et l’avenir des hommes. On évoque beaucoup les transformations sociales impliquées par ces nouvelles techniques.

Avant tout le film déplore l’absence de débat public avant la mise sur le marché des nouvelles techniques et l’incapacité des pouvoirs publics à prendre en charge le contrôle des applications. De nombreuses interviewes de personnages en contact direct avec ces technologies, des chercheurs, des juristes, etc …

Le film commence par une citation de Bernard Charbonneau : » Et les coûts de Mégalopolis grandissent encore plus vite que sa taille. A tout prix il faut faire venir plus d’énergie, plus d’eau. Il faut assurer le transport des vivants. Mégaloplis est une citée assiègée, mais elle ne l’est que par sa propre masse. Aussi ne peut-elle être sauvée que par le sacrifice chaque jour plus poussé de ses libertés. »

Claude Bourguignon : « il y a quand même des questions à se poser »

« Un pays comme la Hollande a déja perdu 75 % de toute sa flore« . Ce microbiologiste des sols a quitté l’INRA car il annonçait de mauvaises nouvelles : les sols contiennent 80 % de la biomasse vivante. Il ne peut y avoir d’agriculture pérenne que si on a un sol vivant. A quel moment se sera l’humanité qui s’écroulera ?

« Sciences de la vie ? » Jean-Pierre Berlan (INRA)

Le but des industriels de l’agrotechnologie est « de séparer la production de la reproduction, c’est à dire de stériliser les plantes ». Les fabricants des produits en -cides se présentent comme des spécialistes des Sciences de la vie, …etc. « Ce n’est pas un hasard si les scientifiques et les généticiens utilisent un vocabulaire trompeur (…) c’est pour cacher ce qu’ils font« . « Maintenant on pourrait presque enseigner aux enfants dans les écoles comment la planète va mourir, non pas comme une probabilité mais comme l’histoire du futur. On leur dirait qu’on a découvert des feux, des brasiers, des fusions, que l’homme avait allumé et qu’il était incapable d’arrêter. Que c’était comme ça, qu’il y avait des sortes d’incendie qu’on ne pouvait plus arrêter du tout. Le capitalisme a fait son choix : plutôt ça que de perdre son règne. » Entretien avec Marguerite DURAS, Le Matin, 4 juin 1986

Voi le film complet :

En savoir plus :

A voir aussi sur Canal Bio-Diversité :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :