Faites fleurir la biodiversité dans votre jardin !


Découvrez le site Agriculture, Biodiversité et Abeilles animé par le Réseau Biodiversité pour les Abeilles. Après avoir sensibilisé les agriculteurs aux techniques de jachère à intérêt apicole, l’association étend sa démarche aux jardiniers amateurs, les incitant à semer et protéger la biodiversité dans les jardins ou sur les balcons.

Avertissement : cette association est soutenue par BASF AGRO (insecticide Régent quyi a été interdit)

Le Monastère végétalisationPour ceux qui souhaiteraient aller plus loin que les premières étapes consistant à offrir des ressources alimentaires et des abris à la biodiversité, des techniques existent pour optimiser l’intérêt faunistique des jardins.

La première pratique à mettre en œuvre, c’est de limiter les espaces bétonnés : l’urbanisation fait déjà disparaître tous les ans des dizaines de milliers d’hectares de végétation : alors autant garder un maximum de surface verte là où cela est possible !

Un autre leviers d’action, simple :

pour redonner de la nourriture, du nectar, aux abeilles en luttant contre la disparition des fleurs, notamment sauvages, conséquence de la destruction des prairies naturelles, des haies et de l’augmentation de la monoculture. Quelques gestes simples suffisent pour cela : laisser un mètre carré d’herbe sauvage dans son jardin ou laisser pousser librement sur le bord des chemins. Les spécialistes estiment que si 0,5% de l’espace naturel était laissé en friche en France, les abeilles retrouveraient de quoi se nourrir sans difficulté. A mettre en parallèle avec un autre chiffre récemment évoqué : 9,5% de la valeur alimentaire mondiale est liée à la pollinisation, c’est-à-dire à l’activité des abeilles.
Pour tous les propriétaires de jardin, une autre technique à mettre en œuvre est la tonte différenciée : non seulement cela sera favorable à la biodiversité, mais en plus cela diminuera les besoins de tonte !

LE PRINCIPE DE LA TONTE DIFFERENCIE

credit: vince h

Pour les zones du jardin où une telle gestion est adoptée, 6 ou 7 tontes par an seront suffisantes. Il est important, pour augmenter la diversité floristique, d’évacuer les déchets de tonte pour amaigrir le sol : en effet, plus un milieu est riche plus la flore qui s’y développera sera banale et vigoureuse, étouffant les autres espèces, alors qu’un milieu ainsi appauvri favorisera l’expression d’un plus grand nombre d’espèces végétales.

En entretenant ainsi votre gazon, des fleurs devraient rapidement réapparaître dans ces zones à tonte moins fréquente et plus haute.

Enfin, il est possible de multiplier encore la diversité des espèces fréquentant votre jardin en multipliant le type de micro-habitats : mare, tas de bois, muret de pierres sèches… autant d’éléments qui favoriseront la diversité des espèces présentes.

Voir aussi


Publicités

Une Réponse

  1. Merci, très intéressant, c’est ce que je me disais. Je l’avais décidé en pensant , « à force de tous mettre à la décharge le niveau de terre ne se renouvelle pas ». J’ai observé aussi, que dans les décharges de vert, il y avait de magnifiques fleurs!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :