Des politiques créent un think thank « Biodiversité »


Un sénateur UMP et une sénatrice Verts qui s’entendent pour faire bouger les choses et entraînent avec eux des élus et des associations, voilà une démarche qui mérite d’être soulignée. Mme Blandin et M. Legrand ont lancé le 12 Novembre au Sénat le « Comité pour la biodiversité » .

pissenlit_131x115

Annoncé lors des assises « Ensemble pour la biodiversité » qui s’étaient tenues au Sénat le 15 novembre 2006, le « Comité pour la biodiversité » est une association qui se définit comme une structure de réflexion, d’échange et de concertation. L’objectif est d’ informer et à proposer des pistes pour que la biodiversité soit mieux prise en compte à tous les niveaux. Elle réunira élus, associations, employeurs, salariés mais aussi des personnalités qualifiées et des scientifiques, ainsi que des représentants des syndicats et du patronat, sur le modèle des groupes de travail du Grenelle de l’environnement. Le financement de ce comité sera assuré par les cotisations des membres mais « on espère aussi du mécénat », indique Christophe Aubel, porte-parole de la ligue Roc pour la protection de la nature.

« Il y a encore beaucoup de décideurs qui n’ont pas compris que les services rendus par la biodiversité sont le ferment de notre vie », estime Mme Blandin devant la presse. Pour éviter des doublons avec les actions qui pourraient être prises par ailleurs dans le cadre d’autres organisations, une « charte de qui fait quoi » va être établie, assure la sénatrice.

« Pour bien comprendre l’enjeu de la biodiversité, prenons l’image d’un avion en vol qui perdrait un à un ses boulons. A un certain moment la perte d’un énième boulon fera chuter l’aéronef. La perte de ce boulon est le fait générateur de l’accident, et pourtant la chute est conditionnée par la perte de l’ensemble des pièces manquantes ! La réflexion sur les OGM doit être abordée sous cet angle. Avant qu’il ne soit trop tard. Avant que ne cède l’ultime boulon qui causera notre chute. » expliquait Jean-François Legrand le 16 Mai 2008.

Nous avons déjà parlé des sénateurs Marie-Christine Blandin (Verts) et Jean-François Legrand, (UMP) furent les président et vice-président du groupe « Préserver la biodiversité et les ressources naturelles »du Grenelle de l’Environnement. Rapellons que M. Legrand fut le président de la Haute Autorité provisoire sur les organismes génétiquement modifiés, et qu’il a a oeuvré activement pour obtenir le moratoire sur le mais Mon810 dont on reparle ces jours-ci . Il a courageusement dénoncé le poids du lobby semencier auprès des parlementaires lors du vote en mai 2008 de la loi OGM, et il l’a payé cher.

Extrait du communiqué de presse du de Jean-François LEGRAND du 16 mai 2008

« Après tout, qu’est-ce que la biodiversité peuvent se demander certains ? Une lubie de zoologistes, passionnés par quelques oiseaux rares ou moutons à cinq pattes ? A ceux là, je réponds, non, la biodiversité est tout simplement l’assurance-vie de la planète et de chacun d’entre nous. C’est même l’un des grands enjeux de ce siècle. Car, les grands équilibres naturels résident dans le maintien de cette diversité ; c’est là que ce trouve la capacité du monde à s’adapter aux changements qui s’annoncent, dont le changement climatique. « 

Voir aussi :


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :