Camargue sauvage : le Conservatoire du Littoral achete 2300 hectares


Le groupe Salins a cédé en octobre 2008 au Conservatoire du littoral 2300 ha de zones humides situées en Camargue. Ces terrains sont fréquentés par plusieurs espèces d’oiseaux, rares ou protégées, et abritent notamment le seul lieu de reproduction des flamants roses en France.

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, la nouvelle acquisition porte le patrimoine du Conservatoire à près de 32.000 hectares de terrains protégés, ouverts au public et gérés par les collectivités territoriales dans le respect des équilibres écologiques et des paysages. Une partie de ce domaine foncier cédé au Conservatoire du littoral se trouve sur les rives de l’étang de Berre (Bouches-du-Rhône). La cession de ces terrains a bénéficié du soutien du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur et de l’Agence de l’eau.

La dispartion des zones humides, un problème pour la biodiversité

Rappelons que le domaine relevant du Conservatoire dépasse aujourd’hui 120.000 hectares. Son objectif à long terme est la protection de 270.000 hectares.

En seconde position derrière les forêts tropicales pour la diversité biologique et la production de biomasse, les zones humides représentent un patrimoine naturel primordial. En effet, 30% des espèces menacées y résident et 50% des espèces d’oiseaux en dépendent. L’un des étangs cédés par Salins est même le seul site de reproduction des flamants roses en France. Pourtant 10 000 ha de zones humides disparaissent tous les 10 ans en métropole selon le groupe et c’est ce qui en fait également un sujet de débat pour les parlementaires dans le cadre du projet de loi Grenelle I.

C’est donc dans la perspective de maintenir l’équilibre écologique en place que le Conservatoire a acquis cet espace. Cependant, maintenant qu’il n’y a plus de production et d’extraction de sel, il faut penser à un autre type d’aménagement respectueux de l’environnement. Le Parc naturel de Camargue en charge de la gestion de l’espace va analyser les nouveaux enjeux après avoir réalisé un état des lieux des espèces présentes sur le site. Le tout pour aboutir à un plan de gestion qui déterminera les grandes orientations de la future politique d’aménagement. Si les décisions ne sont pas encore prises, une chose est sûre : le Conservatoire ne fera pas des étangs un sanctuaire. C’est d’une gestion dynamique dont ont besoin les espaces naturels selon Jérôme Bignon, président du Conservatoire.

En savoir plus

Publicités

3 Réponses

  1. Dans l’Indre, le WWF lui aussi a acquis un petit territoire de la Brenne pour préserver sa biodiversité exceptionelle
    http://www.wwf.fr/actualites/brenne_acquisitions_foncieres_pour_cause_d_utilite_publique

  2. 06.04.09 Chantal Jouanno a installé le groupe national pour les zones humides
    http://www.developpement-durable.gouv.fr/_affiche_article.php3?id_article=4722

    Chantal Jouanno, Secrétaire d’Etat en charge de l’Ecologie, a installé ce jour, au cours d’une réunion inaugurale, le groupe national pour les zones humides, dont la composition s’est inspirée du principe de gouvernance à 5 mis en œuvre dans le cadre du Grenelle de l’Environnement.

    Ce groupe devra décliner de manière opérationnelle les engagements des lois dénommées Grenelle I et II. Dans ce cadre, il proposera au Ministre d’Etat, Ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire, une stratégie nationale à 3 ans, pour une préservation et une gestion adaptée des zones humides.

    Le groupe national pour les zones humides appuiera son travail sur les résultats déjà disponibles : il devra tout d’abord compléter et valider le bilan des actions engagées pour la préservation des zones depuis la mise en œuvre du plan national pour les zones humides de 1995 et des autres politiques déclinées au niveau national qui ont contribué à la préservation de ces espaces naturels remarquables et fragiles.

  3. En souhaitant une bonne année à tous. Sans retour sur le passé, ni permettre tout viol de l’histoire. Que ce soit ceux de temples, d’Angkor ou d’autres, ceux de landes ou de personnes. A u voyage laissant le vivant fragile mais toujours plus ouvert. Simple attente parent’ en désespoir de retour à l’authentique et à la nature. A la justice qui laisse au rose:)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :