Un formidable documentaire : « Un monde pas tout à fait mortel »


Un jour, Isabelle Jéhannin a mis sa caméra sur l’épaule et elle est partie sur le terrain pour filmer le quotidien de l’emploi des pesticides. Sans parti pris, elle interviewe différents acteurs : agriculteurs et arboriculteurs, scientifiques, médecin de campagne, victimes…Chacun raconte son histoire en confiance, exprime ses doutes.

Elle en a tiré ce documentaire « Un monde pas tout à fait mortel » , en grande partie filmé dans sa région, la Meuse, où elle réside en milieu rural. Ecoutez la :

«J’avais envie que le plus grand nombre de gens sachent réellement ce que sont ces produits, pour ne pas qu’un jour on dise « On ne savait pas ».»

Sur le site dédié au film qui commercialise le DVD au prix de 15 euros, vous y trouverez aussi les dates et lieux des projections publiques. Et sur Terre-TV, vous lirez un interview d’Isabelle Jehannin et vous pouvez voir le film en entier.

Agriculture et pesticides : quand le doute s’installe

Ce film pose 4 questions :

  • Le principe de précaution s’applique-t-il aussi à l’agriculture ?
  • Les firmes peuvent-elles continuer à mettre sur le marché des produits phytosanitaires sans contrôle indépendant ?
  • Les pouvoirs publics jouent-ils suffisamment leur rôle pour la protection de la santé des citoyens?
  • A-t-on envie de vivre  dans « un monde pas tout à fait mortel » ?

Pourquoi ce titre ?

«Il m’est inspiré d’un livre de Rachel Carson, « Printemps silencieux » (1962). A l’époque, ce livre alertait sur les terribles ravages du DDT aux Etats-Unis. Ce fut un véritable détonnateur pour de nombreux écologistes. Et une réflexion de ce livre était : « Qui a envie de vivre dans un monde dont la caractéristique est d’être pas tout à fait mortel  ?»

Le choix du territoire… le terroir !

«J’ai opté pour filmer des personnages de proximité, et non pas pour les témoignages de spécialistes. J’ai pensé à quelques personnes du canton de Fresnes, dont je pensais qu’elles avaient leur place dans le film. C’est à partir d’eux que tout a démarré. Mon objectif n’était pas pour autant de se cantonner à la Meuse, mais bien de communiquer sur un propos universel pour que chacun, quel que soit le lieu de projection, se retrouve dans la problématique du film. J’ai donc volontairement occulté l’identification des lieux.»

Extraits :

C ‘est un ensemble de reportages sur le terrain. Isabelle JEHANIN donne la parole , sans parti pris ni rechercher la polémique, à des professionnels. Ci-dessous les liens vers quelques extraits choisis, et la vidéo complète est accessible sur le site de TerreTV.Net, la chaine des générations futures.

buffhunt

Chasse aux bisons dans la Grande Prairie par George Catlin (1796-1872).

  1. Les pesticides et l’environnement , Où l’on voit comment certaines molécules très dangereuses se retrouvent dans les nappes phréatiques.
  2. Pesticides et santé , où l’on comprend que la santé est mise à mal par les pesticides.
  3. Agriculture intensive et choix de consommation , où il apparaît que le consommateur a un rôle à jouer de par ses choix.
  4. Etats et firmes agrochimiques , où comment, par l’inaction des uns et la cupidité des autres, le problème des pesticides reste sans solution.

En savoir plus

A voir

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :