Le film « Notre pain quotidien »


Pendant deux ans, Nikolaus Geyrhalter a placé sa caméra au coeur des plus grands groupes européens agricoles pour réaliser un documentaire pour le cinéma qui interroge et implique intimement chaque spectateur. Notre pain quotidien ouvre une fenêtre sur l’industrie alimentaire de nos civilisations occidentales modernes.

18727102_w434_h_q80

Réponse à notre surconsommation, la productivité nous a éloigné d’une réalité humaine pour entrer dans une démesure ultra-intensive qui a rejoint les descriptions des romans d’anticipation.
Cadrages minutieusement composés, images cristallines, montage fluide construisent un film sans commentaire, sans propagande, dont les images parlent et demeurent.

Prix spécial du Jury – Festival international du film documentaire Toronto 2006

« Terrifiant panorama d’une industrie devenue folle, Notre pain quotidien nous convie à l’ultime bombance, un vrai repas de funérailles. » Télérama – Mathilde Blottière

Voir un extrait

Bande annonce

L’usine à poussins

Notre pain quotidien va faire date dans l’histoire du documentaire au cinema : on n’avait jamais vu une telle recherche esthétique pour un des genres les plus sous-évalués. Car loin de toute dénonciation de « malbouffe » primaire, le réalisateur autrichien Nikolaus Geyrhalter pose sa camera dans un monde dont nous saurons peu de choses tout au long du film.
Ce documentaire est un vrai film d’ambiance, sans parole, où les actes des êtres humains, eux-mêmes traités comme des animaux par une camera curieuse de tout mais jamais ostentatoire, ont une portée profondément symbolique, celui de la faiblesse de notre condition. Des thèmes comme celui du voyeurisme ou de la barbarie sont très présents et soulignés par une mise en scène époustouflante, digne des meilleurs films de science-fiction, avec notamment un travail sur la photographie faisant ressortir la profondeur insoupconnée d’un monde qui est pourtant le nôtre.
Jamais un documentariste n’était allé aussi loin et celà est salutaire, car ce film regorge de références cinématographiques, de 1984 à la Ferme des animaux, en passant par 2001 ou La mort aux trousses. Au lieu de passer le week-end dans votre maison de campagne, courez voir Notre Pain Quotidien !

Notre pain quotidien est un film documentaire récompensé en 2005, qui fut réalisé et co-produit en 2005 par Nikolaus Geyrhalter. Le script fut écrit par Wolfgang Widerhofer et Nikolaus Geyrhalter. Sa date de sortie en France au cinéma en mars 2007 et en vidéo en janvier 2008.

Le documentaire nous fournit des images sur le fonctionnement des plus grandes industries agroalimentaires européennes. La manière de travailler et son évolution est expliqué par des salariés de ses grosses industries. Les conditions de travail de ces salariés et les traitements que subissent les animaux font prendre conscience au spectateur de l’envers du décor de ces industries. Des images assez rares et frappantes qui ne sont accompagnées ni de musique ni de commentaires dans le but de ne pas faire de propagande et de laisser le spectateur se faire sa propre opinion. Le spectateur est ainsi plus fortement concerné. L’accent est, par exemple, mis sur les quantités de nourriture détruite chaque jour afin de préserver les économies réalisées dans nos sociétés modernes. L’utilisation intensive des sols, des pêches est ainsi mis en parallèle avec notre sur-production et sur ces conséquences. Les décors sont des champs, des usines, des abattoirs… Les plans fixes permettent d’ancrer durablement cette réalité dans l’esprit du spectateur.

Le film décrit les moyens technologiques employés par les sociétés de production agroalimentaires afin de maximiser l’efficacité et le profit de leur société ainsi que la sécurité du consommateur. Le documentaire témoigne principalement des réalités du monde du travail dans les secteurs de la production de nourriture sans commentaire du narrateur afin de laisser le spectateur se faire sa propre opinion sur le sujet. Les noms des sociétés dans lesquelles le tournage du documentaire fut effectué n’apparaissent pas à l’écran. Le but du réalisateur fut de filmer au plus proche de la réalité le travail en interne que l’ont peut observer dans de nombreuses sociétés de production alimentaire.

Un des principaux thèmes abordés est la production de nourriture, tel que : la viande de porcs, la viande de vache, le lait de vache, les poulets, les œufs, les poissons, les cultures hydroponiques, les récoltes de céréales, de fruits et de légumes… Un autre thème du film est la place des machines dans la production alimentaire, l’automatisation et ses conséquences.

Voir aussi :

Publicités

3 Réponses

  1. Meme pas envie de voir les extraits, rien que l’image arretee me donne envie de gerber en imaginant le film.

  2. Le film passe sur ARTE ce soir dimanche 5 avril à minuit.
    Rediffusions :
    11.04.2009 à 01:15
    24.04.2009 à 03:00

  3. […] film “Notre pain quotidien”, sur la mondialisation de l’élevage […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :