La secrétaire d’État veut protéger 2 % du territoire


Lors du 28e Congrès des réserves naturelles, la secrétaire d’État à l’écologie a confirmé le renforcement de la mission des réserves naturelles dans le domaine de la conservation de la biodiversité,  dans le cadre de la stratégie nationale de créations d’aires protégées définie en 2008 par Jean-Louis Borloo et qui est l’un des engagements du Grenelle de l’Environnement et de la stratégie nationale pour la biodiversité.

reservcesnaturelles2

Les 163 réserves naturelles nationales existantes couvrent 138 000 ha en métropole, et près de 2,6 millions d’ha à l’Outre-mer, dont 2,27 pour la seule réserve naturelle nationale des terres australes et antarctiques françaises

14 réserves ont été créées depuis l’année 2005, la dernière en date étant la réserve naturelle nationale des Coteaux de la Seine (Val-d’Oise et Yvelines (268 hectares). Les réserves naturelles assurent une protection réglementaire des espèces sauvages, des habitats naturels, et du patrimoine biologique. Les réserves naturelles régionales, d’initiative locale, sont une composante importante du dispositif. « Le réseau des réserves naturelles est extrêmement dynamique. Au-delà de la protection d’espaces naturels inestimables, et de leurs espèces sauvages, le travail scientifique de terrain réalisé par les réserves est crucial. Il contribue à notre connaissance de la biodiversité, de ses évolutions, et des impacts du changement climatique sur la biosphère » a déclaré lors de la clôture du congrès la secrétaire d’État à l’écologie, Chantal Jouanno à Divonne-les-Bains.

Trois nouveaux parcs nationaux annoncés

Mme Jouanno a quitté le congrès  sous des applaudissements nourris. Il faut dire qu’elle y a réaffirmé un engagement qui tient à cœur aux participants. « Nous arriverons aux 2 % du territoire national en zone protégée », a t-elle martelé avec détermination. Elle a confirmé la création de trois nouveaux parcs nationaux. Celui des Calanques, entre Marseille et Cassis. Un autre forestier, du côté du nord-est de la France, sur les franges septentrionales de la Lorraine et de la Champagne. Un troisième enfin, celui « des zones humides ». Chantal Jouanno ,  a souligné « On parle beaucoup de climat, mais il ne faut pas reléguer au deuxième plan la biodiversité. L’appauvrissement des ressources halieutiques peut par exemple conduire à une catastrophe. »

Vers un maillage du territoire par une trame verte et bleue

aut_nw_vittel_captage_dev_durable_hd-1Le thème du congrès était cette année « De l’outil réserve naturelle à un réseau écologique national. Contribution à une stratégie de création d’aires protégées » . Les 400 congressistes comprenaient tous les gestionnaires des espaces protégés en France, du Conservatoire du littoral à l’Office de la chasse en passant par les Parcs régionaux. Et ils ont élaboré un document commun pour participer à la mise en place de la prochaine trame « verte et bleue ».  Celle-ci consistera à relier les différentes zones protégées par de véritables corridors de circulation pour la faune et la flore. Un zonage ainsi qu’un recensement de la biodiversité et des milieux seront donc effectués pour mettre en place cette trame.

Stabiliser les populations en déclin…en impliquant la population

Dans un contexte de décrue inquiétante de la faune et de la flore – les hirondelles ou les abeilles ont vu leur nombre chuter par exemples – il s’agit de stabiliser les espèces en déclin. Avec une approche plus dynamique, qui passe par une préservation des écosystèmes, notamment contre les atteintes humaines. Pour cela, « il faut se préoccuper d’adhésion sociale », a répété Jean-Philippe Grillet, directeur de l’association des réserves naturelles. En clair, que la population accepte cette nécessité de protéger certaines portions du territoire pour permettre à la biodiversité de survivre. Ainsi la déclaration d’intention des réseaux évoque « la valorisation des services associés à la préservation des habitats et des espèces ». Un véritable changement de modèle où l’activité humaine et la protection de l’environnement seraient complémentaires, plus seulement concurrents.

Explications de Florian Kirchner, chargé de programme au Comité français de l’UICN,
interviewé sur la chaine de podcasts Neopedia (in dossier Crise d’extinction des espèces
)

Les espaces protégés français, des outils à connaître !

Afin de mieux faire connaître la diversité des espaces protégés français, la Commission des aires protégées de l’UICN France a publié fin 2008 un ouvrage « Les espaces protégés français. une diversité d’outils au service de la protection de la biodiversité« . Il s’agit du premier ouvrage de synthèse élaboré avec la collaboration de l’ensemble des réseaux français d’aires protégées. Sa réalisation a bénéficié du soutien du Ministère de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de l’aménagement du territoire. Au travers de sa lecture, vous découvrirez la grande richesse d’outils dont dispose la France pour protéger son terri toire et leurs spécificités. Vous pouvez télécharger l’ouvrage ci-dessous ou le commander en adressant votre demande à uicn@uicn.fr (frais de port à prendre en charge) UICN France – espaces protégés (PDF – 7.2 Mo)

En savoir plus :

Voir aussi  :

Une Réponse

  1. Bravo pour tous ces articles intéressants et pour le suivi de l’actualité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :