Syracuse : la biodiversité une grande cause mondiale pour le G8


Réunis durant trois jours en Sicile pour le G8 de l’environnement, les ministres ont adopté vendredi dernier  la « Charte de Syracuse » liant les thèmes abordés du changement climatique et de la biodiversité. A travers cette charte, les ministres présents ont fait le constat que « la biodiversité et les services rendus par les écosystèmes sont indispensables à la régulation du climat« . Cette charte adoptée vendredi par les ministres de l’environnement du G8, fait donc de la biodiversité une grande cause mondiale au même titre que la lutte contre le changement climatique.
Source : WWF

Les rendez-vous de Syracuse et de Washington

G8_AMBIENTE,0Les ministres de l’Environnement des principaux pays développés se sont réunis deux fois en l’espace d’une semaine pour parler «climat». A Syracuse (Sicile) lors du G8(1) du 22 au 24 avril et à Washington 3 jours plus tard pour le MEF(2) (Majors Economies Forum) avec leurs collègues des grands pays émergents. On aurait pu espérer que les ministres prennent des décisions concrètes en matière lutte contre les changements climatiques. Mais à part une ambiance bon enfant et des discussions cordiales, aucune avancée réelle pour le climat n’a été engagée.
Les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre des pays industrialisés? Les actions possibles des pays en voie de développement pour une économie plus faible en carbone? Le soutien financier des pays riches envers les pays pauvres? Aucune de ces décisions notables n’a été prise!  Or, il s’agit là des points clés qui demandent de réels engagements pour s’acheminer vers un accord à Copenhague, en décembre prochain, ambitieux, efficace et limitant concrètement le réchauffement de la planète à ne pas dépasser une augmentation de 2° C d’ici à 2100.

Il faut aller plus loin

Au cours de ces rencontres, la France a proposé que «les pays développés décident à Copenhague de financer 100% du développement de l’énergie électrique en Afrique pour en faire le premier continent disposant d’une énergie vraiment renouvelable.Il faudra environ 400 milliards de dollars sur 20 ans» (3) Cette proposition de la France est bien venue. Elle est concrète: on connaît le projet, son coût, et qui doit payer.Mais il faut aller plus loin.

Qu’en est-il des autres pays qui n’ont pas les moyens suffisants de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre tout en assurant leur développement? Qu’en est-il des mesures pour aider les pays les plus vulnérables à s’adapter aux impacts du changement climatique? Ces questions doivent avoir trouvé des réponses d’ici à Copenhague.

On notera également que la relance «verte» a été un des sujets majeurs du G8 Environnement. Les ministres sont convaincus qu’il faut verdir les plans de relance. Le WWF ne peut qu’être d’accord. Cependant, une étude que le WWF a commanditée montre que les plans actuels ne sont pas à la hauteur de l’enjeu. Le plan français, par exemple, n’est vert qu’à 6%…

————————————
1.Les membres du G8 sont: Grande Bretagne, Canada, France, Allemagne, Italie, Japon, Russie et Etats-Unis.
2. Communiqué de presse du cabinet de Jean-Louis BORLOO, ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du Territoire et Chantal JOUANNO, secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie.
3. Australie, Brésil, Canada, Chine, La Commission Européenne, France, Allemagne, Inde, Indonésie, Italie, Japon, Mexique, Russie, Afrique du Sud, Corée du Sud, Le Royaume-Uni et les Etats-Unis

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :