Lancement du concours des prairies fleuries en faveur de la biodiversité


Le ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche et Chantal Jouanno, secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie, ont lancé, mercredi 3 mars, le premier Concours agricole national des prairies fleuries, au salon international de l’Agriculture. Le concours récompensera les exploitations agricoles dont les prairies présentent le meilleur équilibre entre valeur agricole et valeur écologique.

Cette manifestation vise à promouvoir une démarche agri-environnementale simple et appropriable par tous : observer la présence de fleurs facilement reconnaissables.A la différence des jachères fleuries (1), qui sont semées sur des terres non exploitées, les prairies fleuries sont des herbages naturellement riches en espèces destinés à la production de fourrage.

Le principe des prairies fleuries est la base d’une nouvelle mesure agri-environnementale du Plan de Développement Rural Hexagonal, actuellement mise en oeuvre dans certains Parcs ou sites Natura 2000 en France.

 

La Prairie fleurie (ou « pré fleuri ») est le nom donné à un milieu ou paysage (naturel ou artificiel) de type prairial, mais particulièrement riche en fleurs, qu'on cherche parfois à reproduire pour des raisons écologiques ou décoratives sous forme de « bandes fleuries ».

 

Une initiative à la croisée des chemins entre agriculture, préservation des prairies naturelles et qualité des produits des territoires.

 

Dans le parc naturel des Bauges

 

Dans le cadre de « 2010, année internationale de la biodiversité », les Parcs naturels régionaux et les Parcs nationaux de France organisent avec les Chambres d’agriculture, les syndicats d’AOC fromagères, les syndicats d’apiculture et des associations de gestion et de protection de la nature le premier concours national d’excellence agri-écologique, « prairies fleuries ».
Pour la première fois en France, des prix récompenseront les agriculteurs qui relèvent le défi du maintien de la richesse en espèces de leurs prairies de fauche ou de pâture. Les lauréats nationaux recevront des récompenses honorifiques et un chèque de 600 euros , permettant de contribuer à récompenser les services écosystémiques rendus par les prairies fleuries. Environ 300 exploitations agricoles sont attendues pour participer au concours, dans les 18 territoires de Parcs participant.

Ce concours entend montrer que production et biodiversité peuvent se rejoindre. Il récompense le meilleur équilibre agri-écologique, décliné en qualités agronomiques, environnementales et paysagères, ou encore en qualité gustative des produits de l’élevage et de l’apiculture. Pour apprécier ces qualités de la prairie, le concours se fonde sur des critères scientifiques pour les différents enjeux et catégories de prairies permanentes. explique Jean Louis JOSEPH, Président de la Fédération des Parcs naturels régionaux de France

Les valeurs promues par le concours

  • Paysages : La (re)connaissance d’un patrimoine naturel « ordinaire » Les prairies naturelles riches en espèces et leur environnement associé (haies, vergers, murets, cours d’eau, lisières…) enrichissent le paysage remarquable des Parcs.
  • Ecologie : La biodiversité en partage ! Le concept des prairies fleuries repose sur une méthode accessible à tous pour mesurer la 

    Une prairie naturelle dans le Jura

     

    biodiversité des prairies naturelles : l’observation de fleurs indicatrices faciles à reconnaître !

  • Agri-Environnement : Les prairies naturelles sont façonnées par les éleveurs Alors même que l’agriculture est perçue trop souvent comme une activité polluante dans l’opinion publique, le concours fait prendre conscience du rôle positif que jouent les agriculteurs dans la préservation des prairies naturelles et de leurs fonctions environnementales.
  • Alimentation : Le goût des miels et des fromages dépend de la qualité des prairies ! La richesse floristique des herbages soutient une production agricole de qualité, notamment la qualité organoleptique et nutritionnelle des fromages et des miels de terroir.
  • Des enjeux partagés au niveau européen Le maintien des prairies et pâturages permanents est une préoccupation agricole et environnementale partagée par les institutions européennes et internationales. Les enjeux sont multiformes : préserver les sols, maintenir l’agriculture dans les régions défavorisées, stopper l’érosion de la biodiversité, lutter contre l’effet de serre, lutter contre l’enfrichement et prévenir les incendies. Des politiques agro-environnementales ciblées sur les milieux herbagers sont mises en œuvre dans chaque Etat de l’Union européenne.

De nombreux parcs naturels se mobilisent

 

Un régal pour les abeilles et les papillons

 

Ce concours qui intervient dans le cadre de l’ « Année internationale de la biodiversité » en 2010, est organisé par les Parcs naturels régionaux et les Parcs nationaux de France avec les Chambres d’agriculture, les syndicats d’AOC fromagères, les syndicats d’apiculture, et des associations de gestion et de protection de la nature.  Il mobilise 18 territoires de Parcs dans toute la France et près de 300 exploitations agricoles :

  • 13 Parcs naturels régionaux : Ballons des Vosges, Brenne, Camargue, Chartreuse, Haut-Jura, Lorraine, Massif des Bauges, Morvan, Pilat, Pyrénées Catalanes, Vercors, Volcans d’Auvergne, Vosges du Nord
  • 5 Parcs nationaux : Cévennes, Ecrins, Mercantour, Pyrénées, Vanoise

Le jury national constitué d’experts désignera les lauréats sur des critères d’agronomie, de qualité fourragère, de botanique, de phytosociologie, d’apiculture, d’entomologie et de faune sauvage. Les résultats seront connus cet automne : une exploitation sera primée par territoire et une au niveau national. Au tout début juillet, au moment propice pour la végétation dans le secteur retenu, un jury local visitera les parcelles. Plusieurs prix pourront être attribués (pour la qualité fourragère, pour la qualité mellifère, etc….). La parcelle gagnante au final sera celle qui présentera le meilleur équilibre entre toutes ces composantes. C’est également celle qui sera sélectionnée pour représenter le territoire au concours national.

Le jury national fera son choix à la fois sur les critères observés sur les parcelles et sur l’importance ou l’originalité de la place de la parcelle dans l’exploitation et dans le territoire.  Les Prix nationaux seront attribués le 21 octobre 2010  à l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture à Paris

Pour en savoir plus,

  1. Consulter le site internet « Prairies fleuries » consacré à ce concours agricole national
  2. A propos des prairies fleuries (Wikipedia)
  3. L’avis de la Confédération Paysanne le Plan de développement rural hexagonal (PDRH, ex-PDRN),
  4. Le catalogue de semences biodiverses de la Ferme de Sainte-Marthe

1) nos lecteurs savent que l’initiative « Jachères florales » du « Réseau Biodiversite pour les Abeilles » est une opération de greenwashing financé par BASF AGRO, connu pour avoir diffusé le REGENT, insecticide tueur d’abeilles.

Voir aussi sur le blog :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :