Changements climatiques : Cap vers Copenhague


Cette petite publication  du RAC – Réseau Action Climat souhaite informer les citoyens sur les enjeux de la prochaine conférence internationale sur les changements climatique qui aura lieu cette année à Copenhague (7 au 18 décembre).

couvLa rencontre de Copenhague en décembre 2009 est en effet capitale car elle doit permettre la mise en place d’une lutte globale contre les émissions de gaz à effet de serre qui dérèglent nos climats.  Les États de la planète doivent donc s’entendre et parvenir à un accord ambitieux avant fin 2009 pour s’assurer que de nouvelles actions de réduction des émissions et d’adaptation aux impacts seront mises en place dès 2012.

Cette brochure souhaite expliquer simplement pourquoi il est urgent d’agir et comment fonctionne le système international de lutte contre les changements climatique.  Le RAC-F, ses membres et d’autres partenaires ont également souhaité montrer quels sont les 4 points cruciaux qui permettront de dire que la conférence de Copenhague est un succès !

Publication de 9 pages, format A5, couleur.
Réseau Action Climat-France – Mai 2009
Pour toute commande papier : emmanuel[a]rac-f.org / 01 48 58 83 92
Télécharger la brochure au format pdf (2,5 Mo) Lire la suite

Colloque Natureparif : pour la libre circulation des espèces


Continuités végétales et aquatiques : c’est le thème qu’avait choisi NATUREPARIF , l’Agence régionale pour la nature et la biodiversité pour son premier colloque les 28 et 29 avril 2009 au Musée national d’histoire naturelle à Paris.

Colloque « Trame verte, trame bleue, les continuités de la vie »

Colloque Natureparif 2009

Passage pour le gibier au-dessus d'une autoroute . Source "Les passages à faune en bois" NATUREPARIF

« Nous espérons convaincre les décideurs que créer une continuité naturelle est possible. Nous souhaitons leur donner des outils pour réaliser cela. »

  • L’expression « continuités écologiques » désigne l’ensemble de connections (végétales, minérales) qui permettent de relier les habitats naturels et qui favorisent la libre-circulation des espèces.
  • Les trames vertes et bleues se rapportent à cinq zones : herbacée, arborée, eau courante (grands fleuves et cours d’eau), zones humides (mares, étangs, fossés), et « grands mammifères ».
  • Les actes du colloque à  télécharger(pdf)

Les vidéos des séances plénières

Lire la suite

Voir en ligne le film « Home »


Comment voir le film documentaire Home de Yann Artus-Bertrand ?  Bon spectacle !

film_home_artusbertrand

Vous n’avez décidément aucun prétexte valable de ne pas l’avoir vu.

Merci pour vos commentaires ci-dessous.

Lire la suite

« L’arbre, la rivière et l’homme », ou comment mettre en place la trame verte et bleue


Comment mettre en place, sur l’ensemble du territoire, la « trame verte et bleue » préconisée par le Grenelle Environnement ? Comment diversifier les habitats naturels pour contrebalancer l’artificialisation des paysages ? Comment tout à la fois protéger les rivières contre les pollutions diffuses, favoriser la biodiversité aquatique, et accroître la sécurité des riverains ? Peut-on concilier protection de la nature et bien-être humain ?

couvcspnb_arbrerivierehommeVous souvenez vous d’une promenade au bord de cette charmante rivière qui ondulait dans le paysage, encadrée par des arbres et une végétation un peu folle ? C’était avant le remembrement et le drainage, l’endiguement des cours d’eau ou leur eutrophisation. Pourtant les corridors rivulaires sont des éléments clés pour la conservation de la biodiversité terrestre et aquatique. Ils jouent également des rôles méconnus mais primordiaux  de régulateurs de crues ou de « pièges à nitrates », à tel point que les bandes enherbées figurent désormais dans les critères d’attribution des aides de la PAC aux agriculteurs.

« L’arbre, la rivière et l’homme » CSPNB – en février 2008 – 64 pages

SOS Biodiversité a déjà signalé les excellents ouvrages édités par le CSPNB – Conseil Scientifique du Patrimoine Naturel et de la Biodiversité, une stucture du MEEDDAT, à savoir les brochures de vulgarisation « exemples de biodiversité » qui devraient être distribués à tous les enseignants (à souffler à Mme JOUANNO).

Dans cet ouvrage destiné aux  décideurs, aux acteurs de terrain, aux formateurs, aux étudiants, etc…des chercheurs de différents horizons, en dialogue avec des gestionnaires, mettent en commun leur expérience pour proposer une voie originale : la renaturation des espaces de terrain situés au bord des cours d’eau, les « Corridors Rivulaires ».

Lire la suite

50 questions sur la biodiversité dans les zones rurales


Le site « Sciences et Décision »(1) propose un très intéressant document « La biodiversité dans les zones rurales ». Rédigé sous forme de FAQ- Foire aux Questions, le site apporte des réponses aux questions sur le déclin ou la préservation de la biodiversité dans nos campagnes. Sont abordés en particulier le rôle de l’agriculture ou encore celui des aides agricoles. Chaque réponse est accompagnée de références scientifiques. Un excellent travail.

2867417806_65b11cba6c_o

Le mot biodiversité désigne la diversité de toutes les formes du vivant. Le paysage est l’échelle à laquelle la biodiversité est la plus directement perceptible par les non-spécialistes. Les paysages des zones agricoles sont avant tout le fruit de l’activité humaine. Ils ont changé au cours de l’histoire en suivant l’évolution de la société. A chaque époque, la composition de la faune et de la flore a reflété cette évolution.

  • Quel est aujourd’hui l’impact des activités humaines sur la biodiversité dans les zones agricoles ?
  • Est-il identique pour les différents types d’agriculture ?
  • Les orientations de la politique agricole commune de l’Union européenne ont-elles un effet sur la biodiversité ?
  • Quelles sont les actions possibles au niveau local pour préserver les paysages et la biodiversité ?

Sommaire

Lire la suite

La biodiversité à travers des exemples « Les réseaux de la vie »


Le second tome de l’ouvrage “La biodiversité à travers les exemples » est paru. Réalisé par le Conseil Scientifique du Patrimoine Naturel et de la Biodiversité (CSPNB), il est en ligne sur le site internet du Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du Territoire.

Sommaire tome 2 : les réseaux de la vie

  • Qu’est ce que la biodiversité ?
  • La biodiversité a besoin d’espace.
  • La biodiversité, une affaire de temps.
  • La biodiversité, un jeu complexe d’interactions.

La biodiversité à travers les exemples : les réseaux de la vie, tome 2 (CSPNB)La planète Terre est une arche de Noé, avec tous les animaux et les végétaux qui nous sont familiers. Mais elle est aussi peuplée par une infinité d’organismes microscopiques tels que les bactéries, invisibles mais pourtant indispensables à l’équilibre des écosystèmes.
Comprendre la biodiversité, c’est connaître toutes ces espèces, mais c’est aussi appréhender la dynamique qui les anime. Les êtres vivants se déplacent en effet sans cesse, évoluent dans le temps ; ils ont tissé des réseaux complexes de prédation, de concurrence ou d’entraide.
L’Homme fait partie des réseaux de la vie ; il ne pourra continuer de tirer parti des innombrables ressources que lui procure la biodiversité qu’en respectant toute la richesse de cette dynamique.Cet ouvrage collectif du Conseil Scientifique du Patrimoine Naturel et de la Biodiversité présente le fonctionnement de la biodiversité à travers une centaine d’exemples. Il complète le premier volume qui était principalement orienté sur l’« utilité » de la biodiversité.

Sommaire du tome 1 (2007) :

Lire la suite

« La Bio en questions» ou 25 bonnes raisons de devenir bio consom’acteur


la_bio_en_questions
L’association « Bio Consom’acteurs » entend informer et sensibiliser les citoyens grâce à la publication de guides pratiques et engagés.  Le premier Guide, « la bio en questions » ou « 25 bonnes raisons de devenir « bio consom’acteur » vient de paraître. Ce guide répond de façon concrète et ludique à toutes nos interrogations sur la Bio. C‘est quoi la Bio ? Est-ce que ces produits sont correctement contrôlés ? Comportent-ils un risque pour la santé ? Sont-ils plus chers ? Suffit-il de manger bio pour manger bien ?

Le livret de 16 pages illustrées, gratuit, est distribué dans les magasins bio, inséré dans certains magazines et disponible auprès des correspondants locaux de la FNAB  ou de l’association. Il est bien  sûr disponible en ligne.

Extrait de la postface de Christian Vélot – Docteur en Biologie
« Lors de mes nombreuses conférences grand public sur les OGM, une question revient de façon récurrente : « Nous, citoyens, que pouvons-nous faire à notre échelle ? ». Face aux OGM, aux pesticides, aux engrais chimiques et autres merveilles de l’agriculture intensive, c’est souvent le sentiment d’impuissance qui prédomine, l’impression d’être totalement démuni face à une machine infernale qui place le respect de l’environnement et la santé publique à la remorque des intérêts financiers de l’agro-industrie. Et pourtant, comme le disait très justement Coluche : « Il suffirait que les gens n’en veuillent pas pour que ça ne se vende pas ». Non, nous ne sommes pas démunis et notre levier d’action ne se résume pas à glisser un bulletin dans l’urne tous les cinq ou six ans. Chacun d’entre nous a un pouvoir immense, au quotidien : celui qui consiste à décider de ce que nous consommons. C’est en passant du rôle de consommateur à celui de consom’acteur que nous pouvons renverser la vapeur. … A condition néanmoins d’être suffisamment informé pour ne pas être trompé sur la marchandise. C’est la mission que se donne ce livret. Il constitue un fantastique outil pour soutenir et promouvoir l’agriculture biologique, et pour que continue ainsi à se développer la résistance face à tous ceux qui, au nom des profits à court terme, sont prêts à sacrifier la santé des consommateurs et à hypothéquer les générations futures.
Christian Vélot

La bio n’est pas du luxe, il y va de notre survie