Des Round-Up bientôt illégaux en France ?


Encore un revers pour la firme Monsanto.  Après sa condamnation pour publicité mensongère fin 2008, l’extension du moratoire du maîs Mon810 au Luxembourg et à l’Allemagne au printemps, le revirement de position du commissaire européen à l’Environ­­nement suivi de la prise de position « modérée » de l’EFSA,  c’est aujourd’hui l’AMM de son herbicide-vedette Round-Up qui est constestée en France car elle serait illégale !

Source : Lettre d’information du MDRGF (Mouvement pour les Droits et le Respect des Générations Futures) 213/6/2009

Le MDRGF demande au Ministre de l’Agriculture de prononcer l’abrogation des autorisations de trois formulations de Round Up ®

Produit toxique

Produit toxique

Le MDRGF et Jacques Maret, agriculteur, demandent au Ministre de l’Agriculture de prononcer l’abrogation des autorisations de trois formulations de Round Up ®
Vu le risque potentiel pour la santé publique et l’environnement de certaines formulations herbicides à base de glyphosate, mis en évidence par des études comme celles du Professeur Gilles-Eric Séralini (voir : http://pubs.acs.org/doi/abs/10.1021/tx800218n), le Mouvement pour les Droits et le Respect des Générations Futures (MDRGF) et Jacques Maret, agriculteur, ont étudié les Autorisations de Mise sur le Marché (AMM) de certaines formulations à base de glyphosate de marque Round Up®, obtenues par la société MONSANTO FRANCE. Lire la suite

Mieux que les arracheurs volontaires : l’Amarante


amare

La vedette, l’Amarante réfléchie. De plus en plus de cas de plantes résistantes au RoundUp sont détectées en USA, en Argentine, en Australie depuis le début des années 2000's, dans des champs de coton et de soja OGM.

Après leurs déboires l’Afrique du Sud avec 80 000 hectares de maïs OGM  stérile(1), les apprentis-sorciers de Monsanto sont confrontés aux USA  à un phénomène qui pourrait ruiner la belle industrie de manière plus radicale que les faucheurs volontaires ou les politiques européens : les plantes résistantes au Round’Up ! En effet, la nature est ainsi faite que tous les êtres vivants s’adaptent en permanence à leur milieu. Il suffit donc d’une mutation génétique pour que l’espèce résistante devienne « super-envahissante ». C’est ce qui ce passe aux USA : la dissémination accélérée de l’Amarante réfléchie dissuade les agriculteurs de planter des semences Monsanto !

Selon Futura Science, 5 000 hectares de culture de soja transgénique ont été abandonnés par les agriculteurs en Géorgie, et 50.000 autres sont gravement menacés par une mauvaise herbe impossible à éliminer, tandis que le phénomène s’étend à d’autres états. La cause : un gène de résistance aux herbicides ayant apparemment fait le grand bond entre la graine qu’il est censé protéger et l’Amarante, une plante à la fois indésirable et envahissant (2)…

On constat de plus en plus de plantes résistantes au glyphosate, la matière active de l’herbicide RoundUp de Monsanto

Lire la suite

Les OGM ont un sérieux coup dans l’aile !


Les semenciers OGM ont subi quelques revers ces derniers temps. Extension du moratoire du maîs Monsanto Mon810 au Luxembourg et à l’Allemagne, revirement de position du commissaire européen à l’Environ­­nement, graines OGM de mauvaise qualité livré par Monsanto en Afrique du Sud, envahissement des champs OGM par des plantes résistantes au RoundUp… Le bouquet : une étude américaine qui démontre que les variétés OGM ne sont pas plus productives que les semences  naturelles !

A son tour, l’Allemagne a dit non au Mon 810

europe-sans-ogmEn activant la clause de sauvegarde contre le Mon 810, l’Allemagne, poids lourd de l’UE, a rejoint le camp des opposants au maïs OGM de Monsanto (France, Grèce, Autriche, Hongrie et Luxembourg). « Cette décision n’est pas politique », s’est défendue la ministre de l’Agriculture allemande. « Elle a été prise dans l’intérêt de l’environnement », et s’appuie sur deux études apportant « des éléments scientifiques nouveaux », a-t-elle assuré. En ces temps de prudence économique, le principe de précaution redevient populaire. Pour preuve, le revirement de la position de Stavros Dimas, commissaire européen à l’Environ­­nement, qui a estimé, au lendemain de la décision allemande, qu’il fallait « redonner une direction à la législation actuelle opérant comme un pilote automatique. »

Les semences OGM ne sont pas plus productives que les classiques

Lire la suite

« Vivre autrement » de Corinne Lepage


corinnelepage_cap21« Docteur d’Etat en droit, Corinne LEPAGE a été ministre de l’Environnement de 1995 à 1997. Elle est aujourd’hui présidente de CAP 21 et vice-présidente du MODEM. Avocate, elle a plaidé de nombreuses affaires liées à l’écologie, dont celle de l’Amoco Cadiz et de l’Erika. Elle a publié une douzaine d’ouvrages dont « On ne peut rien faire, madame le Ministre » (Albin Michel).
Mise en page 1

"Vivre autrement" de Corinne Lepage - Mars 2009

« La crise économique et financière est une chance historique unique de changer notre système et de répondre simultanément à toutes les crises : énergétique, écologique, alimentaire, démocratique. Nous sommes à la croisée des chemins. Des forces extrêmement puissantes s’exercent pour que nous retournions au système antérieur avec un modèle de production et de consommation qui non seulement ne résoudrait rien mais ne ferait qu’accroître les crises présentes et à venir. Nous pouvons également changer de monde. C’est ce que propose ce livre. Les technologies, l’évolution des mentalités, l’évolution dans la représentation de ce qui nous parait souhaitable et désirable, le permettent. A nous d’accepter de penser et de décider autrement. Il nous faut imaginer le fonctionnement d’une économie réellement soutenable, sobre et reposant sur une création de  » mieux-être  » et non de  » plus-avoir « , dans laquelle la finance retrouve sa fonction originaire de financement de l’économie réelle, et qui repose sur la réduction des besoins en matières premières et énergies non renouvelables et sur un usage économe du sol. Le travail, la ville, l’alimentation, la mobilité, la connaissance trouvent de nouveaux modèles. Notre génération a la chance historique de pouvoir changer le monde. Le voudra-t-elle ? « .

  • Editeur : Grasset  ISBN-10 : 2246753414 ISBN-13 : 9782246753414

Corinne Lepage sur France Info avec Gilles Lemaire, Yannick Jadot et Jacques Chirac !(Vidéo)

Lire la suite

Les maïs OGM s’incrustent au salon de l’agriculture !


Salon de l’Agriculture 2009 – Hilarant ! Deux épis de maïs OGM sème la zone sur les stands INRA, FNSEA, Confédération Paysanne….


Greenpeace France

Notes d’information :
Lire la suite

Camouflet pour Monsanto à Bruxelles


Sur 27 pays de l’UE , 22 ont refusé de forcer l’Autriche et la Hongrie à cultiver le maïs MON 810 de Monsanto, désavouant la Commission européenne. Une bonne nouvelle pour la France et la Grèce, deux pays également récalcitrants à la culture de ce maïs, et dont la position doit aussi être examinée au niveau européen ce printemps. Un désaveu cinglant pour la Commission Européenne et l’EFSA. José Baroso désavoué devra t-il partir ?

europe-sans-ogmLes autorités autrichienne et hongroise avaient récemment apporté de nouvelles preuves scientifiques qui justifient leurs moratoires nationaux et prouvent que le MON810 – le seul OGM actuellement cultivé en UE – a très vraisemblablement des effets négatifs sur l’environnement.

22 ministres de l’Environnement sur les 27 pays de  l’UE ont rejeté lundi 2 Mars la proposition de la Commission européenne qui visait à forcer les Etats membres d’accepter les cultures d’OGM sur leurs territoires. La Hongrie peut maintenir son moratoire sur le maïs transgénique MON810 de Monsanto et l’Autriche ceux sur le MON810 et le T25 de Bayer. Qui plus est, le scrutin est sans ambiguïté, alors qu’on l’annonçait plutôt serré : lors du vote à Bruxelles, seuls cinq Etats membres – le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la Finlande, la Suède et l’Estonie – se sont prononcés ce lundi en faveur de la levée des interdictions hongroise et autrichienne.

Pour José Manuel Barroso, qui s’était personnellement impliqué dans le dossier, le vote sonne comme un désaveu personnel, alors même qu’il est candidat à un nouveau mandat à la tête de la Commission européenne. « La Commission européenne et son président, M. Barosso, seront-t-ils un jour capables de comprendre le refus des Etats membres de cultiver ces semences mal évaluées ? Ces innombrables et répétées tentatives de passage en force sont inacceptables ! » s’indigne Rachel Dujardin, porte-parole de GreenPeace France

Premières réactions

Lire la suite

Des patates OGM … c’est pour l’industrie, pas pour l’alimentation proteste BASF


Le géant allemand de la chimie BASF a annoncé mercredi 9/12 qu’il ne pourra pas commercialiser en 2009 sa pomme de terre OGM EH92-5271, qu’il a baptisée Amflora, faute d’autorisation européenne.

Une bonne nouvelle mais rien n’est gagné pour 2010

Témoin des bagarres en cours à Bruxelles entre les lobbies pro-OGM et les politiques, la Commission européenne a accordé un nouveau délai à l’Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA) pour rendre un avis sur un marqueur génétique, ARMG, contenu dans le féculent non plus d’ici au 15 décembre mais d’ici fin mars, explique BASF dans un communiqué. « Ce retard signifie que la mise en culture commerciale de l’Amflora ne sera pas possible en 2009 », a dénoncé Stefan Marcinowski, membre du directoire de BASF, cité dans le texte. Il « ne peut être expliqué que par des motivations politiques de la part des commissaires européens », a-t-il ajouté. Nous l’espérons ,en effet, cela s’appelle la démocratie.

Lire la suite