Les abeilles sont potentiellement menacées par l’insecticide Cruiser


Les associations de défense de l’environnement, la Confédération paysanne et les apiculteurs se sont inquiétés vendredi 3 octobre du protocole de suivi du Cruiser, insecticide puissant potentiellement nuisible aux abeilles, lors d’une réunion au ministère de l’Agriculture.

IMG_1880Insecticide d’enrobage des semences de maïs dont la molécule active est le thiamétoxam, l’usage du Cruiser de Syngenta n’a été autorisé que pour un an par le ministre de l’agriculture sur un avis favorable de l’AFSSA. Face aux craintes exprimées par les apiculteurs, le ministre a promis des mesures de suivi et de surveillance des parcelles semées et des ruchers sur trois régions (Rhône-Alpes, Midi-Pyrénées, Aquitaine).

L’Union de l’Apiculture française (UNAF) conteste aussi le protocole de suivi et sa mise en place, dénonçant les « incohérences et le manque de sérieux scientifique », « les mensonges du ministre et des services du ministère » et les « risques et les dangers que fait courir le ministre de l’agriculture, directement sous influence du lobby de l’agro-chimie, en autorisant ce type de pesticide ». photo credit: ThebiggffooTT Lire la suite

Un ouvrage de référence sur les pesticides


« L’ouvrage que Fabrice Nicolino et François Veillerette viennent de consacrer aux pesticides est un ouvrage de référence. Outre le fait qu’il se lit comme un roman policier- à ceci près que malheureusement nous sommes dans la réalité et pas dans la fiction – il décrit avec une très grande précision le fonctionnement des lobbies qui sont à l’origine des décisions et répond par des faits à cette question qui pour moi reste cruciale : comment expliquer que les erreurs de jugement se répètent indéfiniment ? Comment expliquer qu’après l’amiante, le prion, l’hormone de croissance, le distilbène, et tant d’autres, le choix se fait toujours au détriment de la santé publique et de l’intérêt général et en faveur d’intérêts économiques de très court terme, car il va de soi que si ces mêmes intérêts devaient à coup sûr assumer la responsabilité de leurs choix, leur comportement serait différent. Je partage pour ma part l’analyse des auteurs sur le fait que les pesticides sont l’amiante de demain. Comme nous le savons, notre devoir est d’abord de militer pour une réduction massive de leur usage et ensuite d’établir noir sur blanc la responsabilité de tous ceux qui auront décidé en toute connaissance de cause de ce drame annoncé. Dans cette double perspective, ce livre constitue une contribution essentielle aux débats présent et futur. »

Corinne LEPAGE – Ex-Ministre de l’Environnement

Le savez-vous ?

Lire la suite