A votre santé ! La grippe A, un virus incubé dans les élevages industriels…


Elle vous semble pas un peu bizarre, cette grippe là ? Une de trop, peut-être , après l’aviaire ? Les médias ont affolé les foules, les laboratoires pharma ont engrangé de juteuses commandes …Mais personne ne répond aux questions essentielles « Pourquoi au Mexique ? ». ‘Pourquoi cette recombinaison de virus Humain x Porcin x aviaire ? Le soufflé retombant, il y a peu de chances que vous accédiez aux informations qui se répandent sur l’origine industrielle de la pandémie…et de celles qui la suivront .  Revue de presse : Basta, Cap21, Le monde.

« La grippe A, c’est la grippe de l’agro-industrie ! »

Une "usine à oeufs"

Article de Basta du 7 Mai.
Attac et la Confédération Paysanne proposent une analyse commune de la crise sanitaire – et très médiatique – provoquée par la grippe H1N1. L’association altermondialiste et le syndicat paysan mettent en cause le modèle agro-industriel et le libre-échange. Grâce à la Zone de libre-échange des Amériques, « les multinationales agroalimentaires des États-Unis ont pu investir et s’implanter massivement au Mexique pour échapper aux réglementations contraignantes imposées dans leur pays. » Et ne pas respecter un minimum de règles sanitaires et environnementales. La bataille qui s’engage sur le nom de la grippe A-H1N1 permet d’occulter, dans le déferlement médiatique, les réelles causes de l’apparition et de la propagation de ce virus. Pourtant, de plus en plus d’ONG, de chercheurs, de journalistes nord-américains et de témoignages des populations mexicaines mettent en cause le modèle agro-industriel, piloté par les multinationales et engendré par la mondialisation néolibérale. Lire la suite

Publicités

Les héros de l’eau 2009 (WWF)


A l’issue de la Cérémonie de Remise des Prix du mardi 3 mars 2009 à 9h00 au Siège du WWF France, Frédéric Perrin, Directeur général de Werner & Mertz France (produits Rainett), et Claude Dumont, Président du WWF-France, ont remis les Prix des Héros de l’Eau 2009 qui récompensent des initiatives dans le domaine de la préservation des eaux douces et des milieux aquatiques.

wwf_bigLes lauréats du prix ont été annoncés à l’issue d’une conférence sur le thème : « Qualité de l’eau, qualité de vie », visant à exposer les enjeux et les risques liés à l’eau. La conférence a été animée Professeur Jean-Claude Lefeuvre, Président du Jury et Professeur émérite du Muséum National d’Histoire Naturelle, et le Docteur Patrice Halimi, Association Santé Environnement France.

Le 29 janvier dernier, le jury s’était réuni : 19 dossiers de candidatures avaient été examinés par les 9 membres du jury regroupant un collège d’experts, de personnalités et de fondateurs. La sélection des lauréats dans chaque catégorie a fait l’objet de débats riches du fait de la qualité des dossiers reçus.  Le jury a décidé à l’unanimité de créer une catégorie supplémentaire : le Prix « Coup de Cœur » afin de récoles-heros-de-l-eau-2009_referencempenser une action exceptionnelle.

Ont été nommés Héros de l’Eau 2009 :

  • Eau & Rivières de Bretagne (catégorie Association)
  • Gilbert Cochet (catégorie Personnalité)
  • Dany Dietmann (catégorie Initiative Individuelle)
  • Georges Mattei (coup de cœur du jury)

Chaque vainqueur a reçu un encouragement de 4 000€ visant à soutenir son programme d’actions de protection de l’eau.

En savoir plus :

Lire la suite

C’est pas de la tarte !


14 Ingrédients pour une tarte aux pommes industrielle non bio

  • De la farine de blé ; les grains ont été enrobés d’un fongicide avant semis, les plants ont subi 2 à 6 traitements de pesticides, un traitement aux hormones pour raccourcir les tiges, ont reçu plusieurs engrais chimiques de synthèse, des herbicides. Pour la conservation, les grains peuvent être fumigés au tétrachlorure de carbone et au bisulfite de carbone puis arrosés au chlorpyrimiphosméthyl.

    tarte_aux_pommes_ingr

    C'est bon pour la santé, ohé, tous ces produits traités, ohé...

  • Des corps gras qui ont reçu un antioxydant comme l’hydroxytoluène de butyle et un émulsifiant.
  • Des huiles préparées avec des graines (cultivées, comme le blé) ; l’extraction se fait par des solvants ; les huiles sont ensuite raffinées par l’action de l’acide sulfurique, lavées à chaud, neutralisées à la lessive de soude, décolorées au bioxyde de chlore ou au bicarbonate de potassium et désodorisées à 160° C avec du chlorure de zinc. Enfin, elles sont recolorées à la curcumine.
  • Des œufs d’élevages industriels ; les poules ont été nourries avec des granulés contenant des antioxydants, des arômes, des émulsifiants, des colorants comme la capsanthéine, des liants tels le lignosulfate, des appétants, parfois des antibiotiques. Lors de la transformation, les œufs peuvent recevoir, avant séchage, des émulsifiants, des agents actifs de surface et d’éventuelles enzymes pour en retirer le sucre.
  • Lire la suite

Des patates OGM … c’est pour l’industrie, pas pour l’alimentation proteste BASF


Le géant allemand de la chimie BASF a annoncé mercredi 9/12 qu’il ne pourra pas commercialiser en 2009 sa pomme de terre OGM EH92-5271, qu’il a baptisée Amflora, faute d’autorisation européenne.

Une bonne nouvelle mais rien n’est gagné pour 2010

Témoin des bagarres en cours à Bruxelles entre les lobbies pro-OGM et les politiques, la Commission européenne a accordé un nouveau délai à l’Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA) pour rendre un avis sur un marqueur génétique, ARMG, contenu dans le féculent non plus d’ici au 15 décembre mais d’ici fin mars, explique BASF dans un communiqué. « Ce retard signifie que la mise en culture commerciale de l’Amflora ne sera pas possible en 2009 », a dénoncé Stefan Marcinowski, membre du directoire de BASF, cité dans le texte. Il « ne peut être expliqué que par des motivations politiques de la part des commissaires européens », a-t-il ajouté. Nous l’espérons ,en effet, cela s’appelle la démocratie.

Lire la suite

De l’Homo Erectus à l’Homo Toxicus


afficheAprès l’homo consommatus, serions-nous entrés dans l’ère de l’homo toxicus ? Une enquête-choc, à la première personne, dans le monde des contaminants chimiques qui se retrouvent à notre insu dans notre corps et même dans celui du fœtus ou du nouveau-né par le biais de la paroi utérine ou du lait maternel…

Le documentaire canadien Homo Toxicus de Carole Poliquin commence par un bon flash: après une prise de sang, la réalisatrice apprend que son organisme héberge 110 contaminants à infimes doses. Elle ne devrait pas s’inquiéter, selon Santé Canada… N’empêche, elle va rencontrer résidants et experts canadiens et européens pour savoir si le fait d’être contaminée de la sorte aura éventuellement des conséquences.

Transmettrons-nous à nos enfants notre patrimoine toxique ?

Lire la suite