Droits dans leurs bottes. Avez-vous vu le film « Paroles de Paysans » ?


Ni éleveurs bovins, ni producteurs de porcs, de lait ou de fromage, les femmes et les hommes que nous avons croisés ont choisi simplement d’être paysans.

Une façon pour eux, de rappeler avec force leur attachement au pays, à la terre. Un pays dont ils prennent soin, qu’ils protègent. Dans le Nord, en Isère, dans le Sud-Ouest, en Bretagne, il existe des paysans qui s’interrogent, se battent pour une agriculture plus juste, plus humaine, plus respectueuse de l’environnement.

Hugues, éleveur laitier et transformation – Nord ; Jacky, éleveur de porcs et bovins lait – Ille et Vilaine ; Elise et Jean-Louis, éleveurs bovins lait – Jura ; Christophe, éleveur de chèvres et transformation – Isère ; Fabienne et Didier, producteurs de melons, Tarn et Garonne ; Jean-François, viticulteur – Gard ; Gaby, maraîcher – Nord ; Brigitte et Yves, volailles et bovins viande – Sarthe ; Gaëtan, lait – Ile et Vilaine ; Thierry, céréales – Gers

Bande annonce du film

Vous pouvez aussi voir les extraits suivants :

Lire la suite

Publicités

Film – Herbe contre Maïs, les vaches arbitrent … ou la PAC ?


herbe_banner1

Heureuse coïncidence, le film « Herbe » sort sur les écrans la veille de l’annonce par le Président de la République et le Ministre de l’Agriculture d’un plan de soutien des productions herbagères et de l’élevage ovin et bovin.

Rencontrons des éleveurs bretons : un élevage moderne qui ressemble de plus en plus à une « usine à lait », des fermes  dont les vaches vont se nourrir « a l’ancienne » dans des prairies de qualité. A votre avis, qui s’en sort le mieux , en terme de revenu ?

herbe_christian_400

>> Plus d’infos et la liste des salles

>> Le groupe Facebook pour les djeuns

Courrez voir ce film. Un seul regret : j’ai vu plus de vaches Holstein ou Frisonnes que de Normandes ou Tachetées de l’Est, et aucune vache de la race bretonne.

Avec le modèle productiviste le paysan est perdant

Lire la suite

« Objectif terres 2020 » : le déclin du modèle agricole productiviste officialisé


Nous l’avions rêvé, Michel Barnier l’a fait ! Cette fois-ci, plus de doute, l’agricul­ture française change de cap. Le plan « Objectif Terres 2020 » veut promouvoir un « nouveau modèle agricole français » fondé sur le développement durable avec pour objectif de « produire plus et produire mieux ». Ce plan est une mise en forme des nouvelles priorités agricoles françaises, il s’accompagne d’un redéploiement d’une partie des aides de la PAC, qui  devrait bénéficier entre autres aux élevages herbagers, à l’agriculture biologique, aux protéines végétales, à l’agriculture de montagne, à l’apiculture.…bref à la biodiversité  en milieu rural.

Michel Barnier avait déjà lancé en 2008  les plans d’action « EcoPhyto2018 », « AgroBio 2012«  visant à réorienter l’agriculture française vers des pratiques plus respectueuses de l’environnement et de la santé publique, et  à la mettre en phase avec les attentes des consommateurs . Présenté à Daumeray (Maine-et-Loire), par Michel Barnier et Nicolas Sarkozy à la veille du Salon international de l’agriculture,  le plan  « Objectif Terres 2020 » comporte 60 mesures « qui doivent permettre à l’agriculture de s’adapter aux nouveaux défis de l’environnement.» Il est construit à partir des réflexions menées dans le Grenelle de l’environnement, des assises de la forêt et de celles de l’agriculture et autour de démarches innovantes, écologiquement durables et productives.


Lire la suite

24 heures dans la vie d’une poule !


Un reportage choc de MarcelGreen, qui a infiltré une équipe de reporters dans une ferme bio de Normandie

On a beau lire ou entendre des choses, s’intéresser de très près à l’alimentation écologique, pour comprendre comment fonctionne une ferme bio, rien de tel que d’aller dans une ferme bio! Marcel Green a choisi la ferme de Mr et Mme Duhoux, lieu dit « Les Mares » à Condé sur Huisne dans l’Orne. Pour vous rassurer…

>> La suite du reportage ici

Voir aussi :

« Celui qui détient les graines, contrôle les peuples »


Celui qui contrôle les semences, contrôle la production agricole. N’est-ce pas bizarre que la plupart des groupes semenciers multinationaux soit également des firmes agrochimiques ? Trouvez-vous normal de ne pas pouvoir resemer l’année suivante une variété hybride ? Pourquoi les semences « naturelles » non-inscrites au Katalog officiel du Ministère de l’Agriculture sont-elles illégales ? Est-il éthique que des firmes privées déposent des brevets sur du vivant ? Beurk.

Préservons les semences paysannes

Kokopelli préserve les graines libres. Si tu as un jardin, il t’est possible de parrainer des variétés de plants proposés par Kokopelli. Il s’agit de recueillir chez soi des graines reproductibles, de les faire fructifier, et ainsi de les sauvegarder pour pouvoir les partager. Aidons Kokopelli à sauver la biodiversité !
Sauvons nos vrais fruits et légumes, sauvons nos graines de vie, sauvons Kokopelli !

Découvrez L’association Kokopelli :

Lire la suite

Les semences paysannes


Au cours du siècle dernier, la production semencière s’est concentrée au sein d’industries de plus en plus grandes, qui approvisionnent aujourd’hui des régions très diversifiées du monde.

Or les graines issues de ce commerces sont soumises à des droits de propriété intellectuelle et ne sont pas réutilisables de fait.

Ainsi, les agriculteurs ont perdu peu à peu leur capacité à multiplier eux-même le grain récolté.

Lire la suite