« Le Titanic apicole », un DVD de Kokopelli


Le film documentaire « Le Titanic agricole », est un cri d’alarme. Que deviendrait l’humanité sans les Abeilles? C’est aussi un réquisitoire implacable contre les empoisonneurs publics, les Monsanto, les Bayer, les Basf, les Syngenta, etc. Prenons conscience de la “Terreur Pesticide”: l’empoisonnement de l’humanité et de toute la biosphère. Réalisé par Dominique Guillet et d’Ananda Guillet, ce DVD de 2h15, est disponible à la vente sur le site de Kokopelli.

Alors que selon l’Inra (l’Institut national de la recherche agronomique), 35 % de la production agricole mondiale (en poids) dépend des insectes pollinisateurs, les Abeilles transhument vers le néant. Les ruches se vident en moins d’une semaine. C’est une nouvelle catastrophe, qui s’annonce d’amplitude planétaire, car les abeilles pollinisent 40 % des récoltes agricoles et une grande partie de la flore naturelle. Cette catastrophe se nomme “syndrome d’effondrement des colonies”. Ce film documentaire de 2h15, réalisé par Dominique Guillet et Ananda Guillet, est un cri d’alarme. Que deviendrait l’humanité sans les abeilles? C’est aussi un réquisitoire implacable contre les empoisonneurs publics, les Monsanto, les Bayer, les Basf, les Syngenta, etc.

La survie de plus de 80 % des espèces végétales dépendent de la pollinisation par les insectes.

Lire la suite

Camouflet pour Monsanto à Bruxelles


Sur 27 pays de l’UE , 22 ont refusé de forcer l’Autriche et la Hongrie à cultiver le maïs MON 810 de Monsanto, désavouant la Commission européenne. Une bonne nouvelle pour la France et la Grèce, deux pays également récalcitrants à la culture de ce maïs, et dont la position doit aussi être examinée au niveau européen ce printemps. Un désaveu cinglant pour la Commission Européenne et l’EFSA. José Baroso désavoué devra t-il partir ?

europe-sans-ogmLes autorités autrichienne et hongroise avaient récemment apporté de nouvelles preuves scientifiques qui justifient leurs moratoires nationaux et prouvent que le MON810 – le seul OGM actuellement cultivé en UE – a très vraisemblablement des effets négatifs sur l’environnement.

22 ministres de l’Environnement sur les 27 pays de  l’UE ont rejeté lundi 2 Mars la proposition de la Commission européenne qui visait à forcer les Etats membres d’accepter les cultures d’OGM sur leurs territoires. La Hongrie peut maintenir son moratoire sur le maïs transgénique MON810 de Monsanto et l’Autriche ceux sur le MON810 et le T25 de Bayer. Qui plus est, le scrutin est sans ambiguïté, alors qu’on l’annonçait plutôt serré : lors du vote à Bruxelles, seuls cinq Etats membres – le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la Finlande, la Suède et l’Estonie – se sont prononcés ce lundi en faveur de la levée des interdictions hongroise et autrichienne.

Pour José Manuel Barroso, qui s’était personnellement impliqué dans le dossier, le vote sonne comme un désaveu personnel, alors même qu’il est candidat à un nouveau mandat à la tête de la Commission européenne. « La Commission européenne et son président, M. Barosso, seront-t-ils un jour capables de comprendre le refus des Etats membres de cultiver ces semences mal évaluées ? Ces innombrables et répétées tentatives de passage en force sont inacceptables ! » s’indigne Rachel Dujardin, porte-parole de GreenPeace France

Premières réactions

Lire la suite

Les apiculteurs manifestent dans plusieurs villes


C’était Mercredi 3 Décembre 2008 la Journée d’action nationale contre l’homologation du pesticide neurotoxique CRUISER, organisée par l’UNAF et les organisations environnementales, à Paris et dans différentes villes de France. (Cliquer ici pour lire le communiqué de presse et le dossier de presse)
Apiculteur au travail

Apiculteur au travail

Les défenseurs des abeilles sont « en colère contre la probable homologation » du Cruiser. « Quel éleveur accepterait de voir 40 % de son cheptel disparaitre en 1 mois ? » Le Cruiser, insecticide utilisé principalement pour la culture du maïs, a reçu en janvier 2008 une autorisation de mise sur le marché de la part du ministère de l’Agriculture pour une durée d’un an. Le dossier doit être réexaminé dans les jours prochains par le ministre de l’Agriculture, Michel Barnier. Dénonçant « un manque de concertation » et « l’absence de crédibilité du processus de suivi » de cet insecticide, apiculteurs et défenseurs de l’environnement réclament son interdiction définitive à partir de 2009. « Ce produit toxique est un grand danger pour les abeilles, pour les plantes mais aussi pour les oiseaux, car il est intraçable et sa seule poussière peut contaminer n’importe quelle plante, fleur ou cours d’eau« , affirme Jean-Marie Barbançon, apiculteur dans la Drôme.

Que deviendrait l’humanité sans les Abeilles ? le film documentaire « Le Titanic agricole », est un cri d’alarme.

Réalisé par Dominique Guillet et d’Ananda Guillet, ce DVD de 2h15, est disponible à la vente sur le site de Kokopelli. Lire la suite

Omerta sur les pesticides


Alors que les pesticides envahissent nos assiettes, qu’ils font parfois de nos sols des déchets toxiques (voir Libération du 6 janvier 2006), qu’ils déciment toujours nos abeilles… des hommes et des femmes : écologistes, scientifiques, politiques, médecins, agriculteurs….s’unissent pour dénoncer les méfaits des pesticides et pour promouvoir des méthodes alternatives respectueuses de l’Homme et de son environnement.

« Pesticide, non merci »

Un film de Michel CROZAS documentaire réalisé avec le soutien du Conseil Général Isère, de la région Rhone Alpes et de l’Adabio.

Lire la suite

Un ouvrage de référence sur les pesticides


« L’ouvrage que Fabrice Nicolino et François Veillerette viennent de consacrer aux pesticides est un ouvrage de référence. Outre le fait qu’il se lit comme un roman policier- à ceci près que malheureusement nous sommes dans la réalité et pas dans la fiction – il décrit avec une très grande précision le fonctionnement des lobbies qui sont à l’origine des décisions et répond par des faits à cette question qui pour moi reste cruciale : comment expliquer que les erreurs de jugement se répètent indéfiniment ? Comment expliquer qu’après l’amiante, le prion, l’hormone de croissance, le distilbène, et tant d’autres, le choix se fait toujours au détriment de la santé publique et de l’intérêt général et en faveur d’intérêts économiques de très court terme, car il va de soi que si ces mêmes intérêts devaient à coup sûr assumer la responsabilité de leurs choix, leur comportement serait différent. Je partage pour ma part l’analyse des auteurs sur le fait que les pesticides sont l’amiante de demain. Comme nous le savons, notre devoir est d’abord de militer pour une réduction massive de leur usage et ensuite d’établir noir sur blanc la responsabilité de tous ceux qui auront décidé en toute connaissance de cause de ce drame annoncé. Dans cette double perspective, ce livre constitue une contribution essentielle aux débats présent et futur. »

Corinne LEPAGE – Ex-Ministre de l’Environnement

Le savez-vous ?

Lire la suite