« Celui qui détient les graines, contrôle les peuples »


Celui qui contrôle les semences, contrôle la production agricole. N’est-ce pas bizarre que la plupart des groupes semenciers multinationaux soit également des firmes agrochimiques ? Trouvez-vous normal de ne pas pouvoir resemer l’année suivante une variété hybride ? Pourquoi les semences « naturelles » non-inscrites au Katalog officiel du Ministère de l’Agriculture sont-elles illégales ? Est-il éthique que des firmes privées déposent des brevets sur du vivant ? Beurk.

Préservons les semences paysannes

Kokopelli préserve les graines libres. Si tu as un jardin, il t’est possible de parrainer des variétés de plants proposés par Kokopelli. Il s’agit de recueillir chez soi des graines reproductibles, de les faire fructifier, et ainsi de les sauvegarder pour pouvoir les partager. Aidons Kokopelli à sauver la biodiversité !
Sauvons nos vrais fruits et légumes, sauvons nos graines de vie, sauvons Kokopelli !

Découvrez L’association Kokopelli :

Lire la suite

Les semences paysannes


Au cours du siècle dernier, la production semencière s’est concentrée au sein d’industries de plus en plus grandes, qui approvisionnent aujourd’hui des régions très diversifiées du monde.

Or les graines issues de ce commerces sont soumises à des droits de propriété intellectuelle et ne sont pas réutilisables de fait.

Ainsi, les agriculteurs ont perdu peu à peu leur capacité à multiplier eux-même le grain récolté.

Lire la suite