Semaine Sans Pesticides, du 20 au 30 Mars 2009


affiche_jaune_papillon_petiteLa quatrième édition de la Semaine pour les alternatives aux pesticides aura lieu du 20 au 30 Mars 2009. Depuis sa création en 2006, la Semaine pour les alternatives aux Pesticides est l’événement fédérateur et novateur qui permet de maintenir la pression sur les décideurs et prouver que l’on peut et que l’on doit aujourd’hui se passer des pesticides.

Pendant 10 jours des associations, ainsi que des collectivités, des jardineries, des agriculteurs, mèneront partout en France des actions variées pour sensibiliser tous les publics sur les risques sanitaires et environnementaux liés à l’utilisation des pesticides et pour prouver que des alternatives viables aux traitements chimiques existent. à travers des conférences, des projections de films, des débats, des expositions ou des spectacles, des sorties sur le terrain, des visites et portes ouvertes en jardins ou exploitations agricoles ; des grandes métropoles aux villes moyennes en passant par la campagne, cette mobilisation a désormais acquis une véritable dimension européenne.

Toutes ces actions citoyennes démontrent que les risques sanitaires et environnementaux liés à l’utilisation des pesticides sont désormais inacceptables et que les alternatives aux traitements chimiques existent et qu’elles sont viables. Lire la suite

Publicités

La très haute tension reconnue néfaste pour les animaux d’un élevage


Pour la première fois, la justice a établi le lien de causalité entre une ligne à très haute tension et des troubles sanitaires graves signalés sur des animaux. Cela fait des années que les champs électromagnétiques générés par les lignes électriques sont soupçonnés d’être dangereux pour le vivant. Mais EDF a toujours niée toute relation de cause à effet.

« Lorsque vous tenez un néon à la main, il s’allume tout seul »


Le tribunal de grande instance de Tulle a en effet condamné le gestionnaire du réseau français de transport d’électricité RTE à verser près de 400.000 euros à un éleveur dont les troupeaux de vaches et de porcs présentaient notamment une hausse de la mortalité infantile et une baisse de la natalité.

L’exploitation agricole de la famille Marcouyoux, spécialisée dans l’élevage bovin et porcin à Latronche en Corrèze, est traversée par une ligne à haute tension qui est devenue en 1990 une ligne à très haute tension (THT), soit supérieure ou égale à 400.000 volts. Depuis,les troupeaux ont peu à peu été atteints de problèmes respiratoires, de baisses des défenses immunitaires, de taux de natalité anormalement bas ou encore de taux de mortalité infantile élevés. « 10% du lait est perdu » en raison de maladies digestives ou génitales subies par les vaches. Et selon Michel Marcouyoux, sous la ligne: « lorsque vous tenez un néon à la main, il s’allume tout seul« .

Lire la suite