Changements climatiques : Cap vers Copenhague


Cette petite publication  du RAC – Réseau Action Climat souhaite informer les citoyens sur les enjeux de la prochaine conférence internationale sur les changements climatique qui aura lieu cette année à Copenhague (7 au 18 décembre).

couvLa rencontre de Copenhague en décembre 2009 est en effet capitale car elle doit permettre la mise en place d’une lutte globale contre les émissions de gaz à effet de serre qui dérèglent nos climats.  Les États de la planète doivent donc s’entendre et parvenir à un accord ambitieux avant fin 2009 pour s’assurer que de nouvelles actions de réduction des émissions et d’adaptation aux impacts seront mises en place dès 2012.

Cette brochure souhaite expliquer simplement pourquoi il est urgent d’agir et comment fonctionne le système international de lutte contre les changements climatique.  Le RAC-F, ses membres et d’autres partenaires ont également souhaité montrer quels sont les 4 points cruciaux qui permettront de dire que la conférence de Copenhague est un succès !

Publication de 9 pages, format A5, couleur.
Réseau Action Climat-France – Mai 2009
Pour toute commande papier : emmanuel[a]rac-f.org / 01 48 58 83 92
Télécharger la brochure au format pdf (2,5 Mo) Lire la suite

Publicités

Des signes positifs pour Copenhague


Comme les récentes déclarations de l’Australie et du Japon, différents pays envoient des signaux positifs pour la conférence de Copenhague du du 7 au 18 décembre 2009 . Il s’agit désormais de concrétiser dans des déclarations politiques communes lors des prochaines réunions du Major Economies Forum (MEF) – fin mai à Paris – et de l’ONU – début Juin à Bonn.

Source  WWF-France

365px-Kohlekraftwerk_Mehrum_Schornstein

Centrale électrique à charbon

L’Australie s’engage à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 25% d’ici à 2020 par rapport à 2000

L’Australie vient d’envoyer un signe encourageant à la communauté internationale dans ses efforts pour préparer un accord efficace sur le climat à Copenhague. En effet elle vient de s’engager à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 25% d’ici à 2020 par rapport à 2000 (soit quasiment la même chose par rapport à 1990) si d’autres pays font des efforts comparables. Ce chiffre des 25% d’ici à 2020 correspond au minimum de ce que recommande les scientifiques du climat pour éviter un réchauffement climatique supérieur à 2°C qui aurait des impacts désastreux. Le Japon a récemment annoncé qu’il était lui aussi prêt à un tel effort. Ces engagements, ajoutés au retour des Etats-Unis dans le jeu climatique, sont le signe d’une prise de conscience croissante des enjeux de Copenhague de la part des gouvernements des pays industrialisés.Ces nouvelles viennent s’ajouter à d’autres signaux positifs récents de la part de pays émergents. En effet, le Brésil vient de reconnaître le seuil de 2°C, comme un seuil critique de réchauffement climatique mondial à ne pas dépasser. Lire la suite

Syracuse : la biodiversité une grande cause mondiale pour le G8


Réunis durant trois jours en Sicile pour le G8 de l’environnement, les ministres ont adopté vendredi dernier  la « Charte de Syracuse » liant les thèmes abordés du changement climatique et de la biodiversité. A travers cette charte, les ministres présents ont fait le constat que « la biodiversité et les services rendus par les écosystèmes sont indispensables à la régulation du climat« . Cette charte adoptée vendredi par les ministres de l’environnement du G8, fait donc de la biodiversité une grande cause mondiale au même titre que la lutte contre le changement climatique.
Source : WWF

Les rendez-vous de Syracuse et de Washington

G8_AMBIENTE,0Les ministres de l’Environnement des principaux pays développés se sont réunis deux fois en l’espace d’une semaine pour parler «climat». A Syracuse (Sicile) lors du G8(1) du 22 au 24 avril et à Washington 3 jours plus tard pour le MEF(2) (Majors Economies Forum) avec leurs collègues des grands pays émergents. On aurait pu espérer que les ministres prennent des décisions concrètes en matière lutte contre les changements climatiques. Mais à part une ambiance bon enfant et des discussions cordiales, aucune avancée réelle pour le climat n’a été engagée.
Les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre des pays industrialisés? Les actions possibles des pays en voie de développement pour une économie plus faible en carbone? Le soutien financier des pays riches envers les pays pauvres? Aucune de ces décisions notables n’a été prise!  Or, il s’agit là des points clés qui demandent de réels engagements pour s’acheminer vers un accord à Copenhague, en décembre prochain, ambitieux, efficace et limitant concrètement le réchauffement de la planète à ne pas dépasser une augmentation de 2° C d’ici à 2100.

Il faut aller plus loin

Lire la suite

La conférence de Bonn annonce la création d’un « GIEC » pour la biodiversité.


La conférence de Bonn sur la biodiversité s’est déroulée du 18 au 30 mai. On a assez peu parlé dans les medias français, une bonne raison de vous en informer. Les thèmes principaux étaient la déforestation, l’ exploitation raisonnée et équitable des ressources naturelles , ainsi que la création d’un « Giec » de la biodiversité, l’IMOSEB.The Painted Hills

Creative Commons License photo credit: pete4ducks

Cette conférence fut la neuvième réunion des pays membres de la Convention de l’ONU sur la diversité biologique (CDB) , adoptée en 1992 lors du Sommet de la Terre à Rio de Janeiro, soit 191 pays.

« Créer un groupe d’experts internationaux spécialisés sur la biodiversité à l’image du Groupe International d’Experts sur le Climat (GIEC)« , voilà l’idée qui a été lancée sous l’impulsion de l’ancien Président de la République français, Jacques Chirac, lors de la Conférence de Paris sur la biodiversité en janvier 2005. Depuis, cette initiative fait son chemin. La France, qui la soutient a, en outre, chargé l’économiste Laurence Tubiana, directrice de l’Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri), d’une mission de pilotage et de coordination. Lire la suite

Les OGM, c’est quoi ?


Conférence de Christian Velot, Maître de conférence en génétique moléculaire (Univ Paris-Sud XI), chercheur a l’institut de génétique et de microbiologie (centre scientifique d’Orsay).

Dans cette conférence donnée a Toulouse en 2005, il donne une explication scientifique très pédagogique de ce que sont les OGM.

>> Consultez la suite de sa conférence sur DailyMotion.

Lire la suite