Rapport Sukhdev : donner un juste prix à la biodiversité


Image

Quand il ne dirige pas le département des marchés de la Deutsche Bank à Bombay (Inde), Pavan Sukhdev milite au Conservation Action Trust, une association de défense de l’environnement parmi les plus influentes en Inde. Cet économiste indien de 48 ans s’est mis en tête de convaincre les Etats de la fédération d’adopter une « comptabilité verte » pour guider des politiques de développement respectueuses de l’environnement. C’est certainement ce qui a fait la différence au moment de sélectionner le profil idéal pour diriger l’étude mondiale sur « l’économie des systèmes écologiques et de la biodiversité » commanditée par l’Union européenne.  Après le rapport de Nicholas Stern en 2006, sur le coût du changement climatique, Pavan Sukhdev a été chargé d’éclairer la communauté internationale sur l’autre visage de la crise écologique. Son rapport final est attendu en 2010.

Pourquoi est-il devenu urgent de donner un prix aux écosystèmes de la planète ?

Lire la suite

« J’AI VU CHANGER LA TERRE » sur France 5


Le changement climatique n’est pas une abstraction amenée à prendre corps à l’horizon 2020, 2050 ou encore 2100. Aux quatre coins du monde, nombre de nos semblables subissent déjà les conséquences de la dégradation de leur environnement. Agriculteurs, éleveurs, pêcheurs, chasseurs… Ces femmes et ces hommes, dont le mode de vie est intimement lié à la nature, témoignent de l’urgence à faire évoluer nos comportements pour préserver notre bien le plus précieux : la planète Terre. Ce sont des témoins d’un nouveau genre. Ils ont « vu changer la Terre » et nous le disent.

Ils sont notre miroir – car nous nous reconnaissons en chacun d’eux – et nous projettent l’image d’un avenir incertain si nous restons indifférents. « J’AI VU CHANGER LA TERRE » est une collection de 10 films documentaires de 52 minutes qui nous emmène à la rencontre de la réalité vécue par ces personnages : élévation du niveau de la mer, érosion des côtes, désertification des sols, disparition de la faune et de la flore, dégradation des récoltes …

Chaque documentaire raconte donc une histoire. Lire la suite

La conférence de Bonn annonce la création d’un « GIEC » pour la biodiversité.


La conférence de Bonn sur la biodiversité s’est déroulée du 18 au 30 mai. On a assez peu parlé dans les medias français, une bonne raison de vous en informer. Les thèmes principaux étaient la déforestation, l’ exploitation raisonnée et équitable des ressources naturelles , ainsi que la création d’un « Giec » de la biodiversité, l’IMOSEB.The Painted Hills

Creative Commons License photo credit: pete4ducks

Cette conférence fut la neuvième réunion des pays membres de la Convention de l’ONU sur la diversité biologique (CDB) , adoptée en 1992 lors du Sommet de la Terre à Rio de Janeiro, soit 191 pays.

« Créer un groupe d’experts internationaux spécialisés sur la biodiversité à l’image du Groupe International d’Experts sur le Climat (GIEC)« , voilà l’idée qui a été lancée sous l’impulsion de l’ancien Président de la République français, Jacques Chirac, lors de la Conférence de Paris sur la biodiversité en janvier 2005. Depuis, cette initiative fait son chemin. La France, qui la soutient a, en outre, chargé l’économiste Laurence Tubiana, directrice de l’Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri), d’une mission de pilotage et de coordination. Lire la suite