Canal B-D : les films à voir


Pour mieux comprendre les enjeux, et se forger son opinion, le film documentaire est précieux. SOS Biodiversité vous en propose une sélection parmi les plus récents, une bonne partie sont visibles en salle, une autre sur internet ou sur DVD.

Mondialisation et alimentation :

Planète et environnement :

Lire la suite

« J’AI VU CHANGER LA TERRE » sur France 5


Le changement climatique n’est pas une abstraction amenée à prendre corps à l’horizon 2020, 2050 ou encore 2100. Aux quatre coins du monde, nombre de nos semblables subissent déjà les conséquences de la dégradation de leur environnement. Agriculteurs, éleveurs, pêcheurs, chasseurs… Ces femmes et ces hommes, dont le mode de vie est intimement lié à la nature, témoignent de l’urgence à faire évoluer nos comportements pour préserver notre bien le plus précieux : la planète Terre. Ce sont des témoins d’un nouveau genre. Ils ont « vu changer la Terre » et nous le disent.

Ils sont notre miroir – car nous nous reconnaissons en chacun d’eux – et nous projettent l’image d’un avenir incertain si nous restons indifférents. « J’AI VU CHANGER LA TERRE » est une collection de 10 films documentaires de 52 minutes qui nous emmène à la rencontre de la réalité vécue par ces personnages : élévation du niveau de la mer, érosion des côtes, désertification des sols, disparition de la faune et de la flore, dégradation des récoltes …

Chaque documentaire raconte donc une histoire. Lire la suite

Un formidable documentaire : « Un monde pas tout à fait mortel »


Un jour, Isabelle Jéhannin a mis sa caméra sur l’épaule et elle est partie sur le terrain pour filmer le quotidien de l’emploi des pesticides. Sans parti pris, elle interviewe différents acteurs : agriculteurs et arboriculteurs, scientifiques, médecin de campagne, victimes…Chacun raconte son histoire en confiance, exprime ses doutes.

Elle en a tiré ce documentaire « Un monde pas tout à fait mortel » , en grande partie filmé dans sa région, la Meuse, où elle réside en milieu rural. Ecoutez la :

«J’avais envie que le plus grand nombre de gens sachent réellement ce que sont ces produits, pour ne pas qu’un jour on dise « On ne savait pas ».»

Sur le site dédié au film qui commercialise le DVD au prix de 15 euros, vous y trouverez aussi les dates et lieux des projections publiques. Et sur Terre-TV, vous lirez un interview d’Isabelle Jehannin et vous pouvez voir le film en entier.

Agriculture et pesticides : quand le doute s’installe

Ce film pose 4 questions :

  • Le principe de précaution s’applique-t-il aussi à l’agriculture ?
  • Les firmes peuvent-elles continuer à mettre sur le marché des produits phytosanitaires sans contrôle indépendant ?
  • Les pouvoirs publics jouent-ils suffisamment leur rôle pour la protection de la santé des citoyens?
  • A-t-on envie de vivre  dans « un monde pas tout à fait mortel » ?

Pourquoi ce titre ?

Lire la suite

De l’Homo Erectus à l’Homo Toxicus


afficheAprès l’homo consommatus, serions-nous entrés dans l’ère de l’homo toxicus ? Une enquête-choc, à la première personne, dans le monde des contaminants chimiques qui se retrouvent à notre insu dans notre corps et même dans celui du fœtus ou du nouveau-né par le biais de la paroi utérine ou du lait maternel…

Le documentaire canadien Homo Toxicus de Carole Poliquin commence par un bon flash: après une prise de sang, la réalisatrice apprend que son organisme héberge 110 contaminants à infimes doses. Elle ne devrait pas s’inquiéter, selon Santé Canada… N’empêche, elle va rencontrer résidants et experts canadiens et européens pour savoir si le fait d’être contaminée de la sorte aura éventuellement des conséquences.

Transmettrons-nous à nos enfants notre patrimoine toxique ?

Lire la suite

Les semences paysannes


Au cours du siècle dernier, la production semencière s’est concentrée au sein d’industries de plus en plus grandes, qui approvisionnent aujourd’hui des régions très diversifiées du monde.

Or les graines issues de ce commerces sont soumises à des droits de propriété intellectuelle et ne sont pas réutilisables de fait.

Ainsi, les agriculteurs ont perdu peu à peu leur capacité à multiplier eux-même le grain récolté.

Lire la suite

Alerte à Babylone, le film de Jean Druon


Alerte à Babylone est un excellent film de Jean Druon. Il est produit, diffusé, par Voir et Agir, vous pouvez le commander ici. Extraits de l’article complet sur le blog « Déconstruire Babylone »C'est ballot

Alerte à Babylone propose de réfléchir sur l’automatisme de l’application des nouvelles technologies, même quand celles-ci mettent en danger l’environnement et l’avenir des hommes. On évoque beaucoup les transformations sociales impliquées par ces nouvelles techniques.

Avant tout le film déplore l’absence de débat public avant la mise sur le marché des nouvelles techniques et l’incapacité des pouvoirs publics à prendre en charge le contrôle des applications. De nombreuses interviewes de personnages en contact direct avec ces technologies, des chercheurs, des juristes, etc …

Le film commence par une citation de Bernard Charbonneau : » Et les coûts de Mégalopolis grandissent encore plus vite que sa taille. A tout prix il faut faire venir plus d’énergie, plus d’eau. Il faut assurer le transport des vivants. Mégaloplis est une citée assiègée, mais elle ne l’est que par sa propre masse. Aussi ne peut-elle être sauvée que par le sacrifice chaque jour plus poussé de ses libertés. »

Lire la suite

Avez-vous lu et vu le film et l’ouvrage « Le monde selon Monsanto » ?


« Monsanto savait, mais nous ne savions pas »

Complémentaire au documentaire qu’a diffusé Arte, l’ouvrage de « Le monde selon Monsanto – De la dioxine aux OGM, une multinationale qui vous veut du bien », est sorti en librairie le 6 mars. Marie-Monique Robin ne s’en tient pas là et porte le débat dans de multiples endroits, dont l’Assemblée Nationale et le Sénat français.

Le plus simple, n’est-ce pas, c’est de lire le livre, n’est-ce pas ? Et puis beaucoup de sites vous en propose de larges extraits. Nous vous proposons ici des extraits de la préface de Nicolas Hulot et de la postface de d’édition canadienne, par le Pr. Louise Vandelac

Lire la suite