Bébé et les agents polluants


Neopodia est un site éducatif d’un genre nouveau, il produit des « videocasts » à écouter soit en ligne soit sur votre baladeur. Une fois abonné à une des thèmes, vous recevez directement par courriel les nouveaux articles.…Nous vous recommandons la chaine environnement avec son thème « Biodiversité »

Quels sont précisément les effets des agents polluants sur la santé des plus petits? Pourquoi les pathologies respiratoires se multiplient-elles ?  Ce vidéocast Neopodia propose des éléments de réponse, avec Véronique Bach, qui pilote le laboratoire de recherche Péritox de l’INERIS

Quelles causes, quels effets?

Version longue (15 mn)

Si on constate les effets de la pollution sur la santé, on connait encore mal les mécanismes physiologiques en jeu. Véronique Bach dirige l’équipe de recherche Péritox, qui étudie les liens entre périnatalité et risques toxiques…
Présents dans certains sols, à l’état naturel ou sur des sites industriels, l’arsenic est un élément chimique qui peut être ingéré accidentellement par des enfants portant simplement la main à la bouche. Le laboratoire Peritox en a fait un axe de recherche…

En France, 1 enfant sur 10 souffre d’asthme. Et le phénomène ne cesse de s’amplifier. Sait-on faire le lien entre un agent polluant X et une pathologie respiratoire Y? Lire la suite

« L’arbre, la rivière et l’homme », ou comment mettre en place la trame verte et bleue


Comment mettre en place, sur l’ensemble du territoire, la « trame verte et bleue » préconisée par le Grenelle Environnement ? Comment diversifier les habitats naturels pour contrebalancer l’artificialisation des paysages ? Comment tout à la fois protéger les rivières contre les pollutions diffuses, favoriser la biodiversité aquatique, et accroître la sécurité des riverains ? Peut-on concilier protection de la nature et bien-être humain ?

couvcspnb_arbrerivierehommeVous souvenez vous d’une promenade au bord de cette charmante rivière qui ondulait dans le paysage, encadrée par des arbres et une végétation un peu folle ? C’était avant le remembrement et le drainage, l’endiguement des cours d’eau ou leur eutrophisation. Pourtant les corridors rivulaires sont des éléments clés pour la conservation de la biodiversité terrestre et aquatique. Ils jouent également des rôles méconnus mais primordiaux  de régulateurs de crues ou de « pièges à nitrates », à tel point que les bandes enherbées figurent désormais dans les critères d’attribution des aides de la PAC aux agriculteurs.

« L’arbre, la rivière et l’homme » CSPNB – en février 2008 – 64 pages

SOS Biodiversité a déjà signalé les excellents ouvrages édités par le CSPNB – Conseil Scientifique du Patrimoine Naturel et de la Biodiversité, une stucture du MEEDDAT, à savoir les brochures de vulgarisation « exemples de biodiversité » qui devraient être distribués à tous les enseignants (à souffler à Mme JOUANNO).

Dans cet ouvrage destiné aux  décideurs, aux acteurs de terrain, aux formateurs, aux étudiants, etc…des chercheurs de différents horizons, en dialogue avec des gestionnaires, mettent en commun leur expérience pour proposer une voie originale : la renaturation des espaces de terrain situés au bord des cours d’eau, les « Corridors Rivulaires ».

Lire la suite

Fraises d’hiver, goût amer


D’ici à la mi-juin, la France aura importé d’Espagne plus de 83 000 tonnes de fraises. Enfin, si on peut appeler « fraises » ces gros trucs rouges, encore verts près de la queue car cueillis avant d’être mûrs, et ressemblant à des tomates. Avec d’ailleurs à peu près le goût des tomates …Si le seul problème posé par ces fruits était leur fadeur, après tout, seuls les consommateurs piégés pourraient se plaindre d’avoir acheté un produit qui se brade actuellement entre deux et trois euros le kilo sur les marchés et dans les grandes surfaces, après avoir parcouru 1 500 km en camion.

La fraise espagnole : pas éthique, pas bonne, pas écologique

Lire la suite

Rapport Sukhdev : donner un juste prix à la biodiversité


Image

Quand il ne dirige pas le département des marchés de la Deutsche Bank à Bombay (Inde), Pavan Sukhdev milite au Conservation Action Trust, une association de défense de l’environnement parmi les plus influentes en Inde. Cet économiste indien de 48 ans s’est mis en tête de convaincre les Etats de la fédération d’adopter une « comptabilité verte » pour guider des politiques de développement respectueuses de l’environnement. C’est certainement ce qui a fait la différence au moment de sélectionner le profil idéal pour diriger l’étude mondiale sur « l’économie des systèmes écologiques et de la biodiversité » commanditée par l’Union européenne.  Après le rapport de Nicholas Stern en 2006, sur le coût du changement climatique, Pavan Sukhdev a été chargé d’éclairer la communauté internationale sur l’autre visage de la crise écologique. Son rapport final est attendu en 2010.

Pourquoi est-il devenu urgent de donner un prix aux écosystèmes de la planète ?

Lire la suite

Semaine Sans Pesticides, du 20 au 30 Mars 2009


affiche_jaune_papillon_petiteLa quatrième édition de la Semaine pour les alternatives aux pesticides aura lieu du 20 au 30 Mars 2009. Depuis sa création en 2006, la Semaine pour les alternatives aux Pesticides est l’événement fédérateur et novateur qui permet de maintenir la pression sur les décideurs et prouver que l’on peut et que l’on doit aujourd’hui se passer des pesticides.

Pendant 10 jours des associations, ainsi que des collectivités, des jardineries, des agriculteurs, mèneront partout en France des actions variées pour sensibiliser tous les publics sur les risques sanitaires et environnementaux liés à l’utilisation des pesticides et pour prouver que des alternatives viables aux traitements chimiques existent. à travers des conférences, des projections de films, des débats, des expositions ou des spectacles, des sorties sur le terrain, des visites et portes ouvertes en jardins ou exploitations agricoles ; des grandes métropoles aux villes moyennes en passant par la campagne, cette mobilisation a désormais acquis une véritable dimension européenne.

Toutes ces actions citoyennes démontrent que les risques sanitaires et environnementaux liés à l’utilisation des pesticides sont désormais inacceptables et que les alternatives aux traitements chimiques existent et qu’elles sont viables. Lire la suite

André Pochon : le scandale des usines à cochons


9782268066981fsAndré Pochon est agriculteur en Bretagne et milite depuis les années 1970 pour l’agriculture paysanne Fondateur du CEDAPA, association de paysans en agriculture durable, il  propose des solutions alternatives à l’élevage intensif basées sur un élevage des vaches sur prairies (à base de trèfle blanc) et des porc sur paille. Le paradoxe : ce qui ressemble à une révolution ne fait que prôner le bon sens, le retour aux règles de base de l’agronomie, le rythme des saisons et le bien-être des animaux… »Pas d’économie sans écologie » martele Dédé Pochon. Sylvain lapoix, de Marianne.fr, lui a posé quelques questions sur son dernier ouvrage « Le scandale de l’agriculture folle », aux éditions du Rocher. André Pochon a vu se dégrader la Bretagne dans les dérives de l’agriculture porcine intensive. Pour lui, l’industrialisation de l’agriculture qui pourrait prendre fin si les lobbys phytosanitaires et les chambres d’agricultures revenaient aux méthodes paysannes.

« Le scandale des usines à cochons »

Interview d’André Pochon in Marianne.Fr – Lundi 09 Mars 2009. Lire la suite

« Objectif terres 2020 » : le déclin du modèle agricole productiviste officialisé


Nous l’avions rêvé, Michel Barnier l’a fait ! Cette fois-ci, plus de doute, l’agricul­ture française change de cap. Le plan « Objectif Terres 2020 » veut promouvoir un « nouveau modèle agricole français » fondé sur le développement durable avec pour objectif de « produire plus et produire mieux ». Ce plan est une mise en forme des nouvelles priorités agricoles françaises, il s’accompagne d’un redéploiement d’une partie des aides de la PAC, qui  devrait bénéficier entre autres aux élevages herbagers, à l’agriculture biologique, aux protéines végétales, à l’agriculture de montagne, à l’apiculture.…bref à la biodiversité  en milieu rural.

Michel Barnier avait déjà lancé en 2008  les plans d’action « EcoPhyto2018 », « AgroBio 2012«  visant à réorienter l’agriculture française vers des pratiques plus respectueuses de l’environnement et de la santé publique, et  à la mettre en phase avec les attentes des consommateurs . Présenté à Daumeray (Maine-et-Loire), par Michel Barnier et Nicolas Sarkozy à la veille du Salon international de l’agriculture,  le plan  « Objectif Terres 2020 » comporte 60 mesures « qui doivent permettre à l’agriculture de s’adapter aux nouveaux défis de l’environnement.» Il est construit à partir des réflexions menées dans le Grenelle de l’environnement, des assises de la forêt et de celles de l’agriculture et autour de démarches innovantes, écologiquement durables et productives.


Lire la suite