Pesticides : quand les agriculteurs sortent du rang


En plein Salon de l’agriculture, le tout jeune réseau Victimes Pesticides diffuse des témoignages d »agriculteurs ou d’horticulteurs exposés aux produits phytosanitaires et atteints de maladies

Copyright (c) 2010 Planete-Terra – Tous droits réservés

« Qu’un seul tienne et les autres suivront »

Le Mouvement pour le respect et le droit des générations futures (MDRGF) essaie de fédérer un réseau de victimes des pesticides derrière le combat de Paul François. Intoxiqué par le Lasso de Monsanto, cet agriculteur charentais a enchaîné plusieurs comas et des mois d’hospitalisation. Un marathon médical doublé d’un parcours du combattant juridique pour faire reconnaître son cas en accident du travail. Après avoir obtenu ce sésame rare l’année dernière, il a attaqué la multinationale pour manquement à l’information et à la sécurité.

Les agriculteurs sont les premières victimes des pesticides

« Un certain nombre d’agriculteurs comprennent l’intérêt de sortir de l’omerta. Même si cela ne règle pas leur problème, cela peut éviter à d’autres de connaître ces mésaventures« , commente François Veillerette, président du MRDGF. En janvier, des membres de Victimes Pesticides se sont réunis à Ruffec, sur les terres de Paul François pour partager leur expérience. Certains ont même accepté de la raconter face caméra.

Ils témoignent sur le web

Lire la suite

Assigné en justice pour avoir analysé des raisins !


Agissons ensemble pour soutenir cette association… Signez l’Appel à soutien d’EGF, afin de témoigner de votre solidarité avec le MDRGF . En effet, le syndicat FNPRT cherche à bâillonner ces courageux lanceurs d’alerte. Ce lobby ne doute de rien, ni de la salubrité de ces productions, ni de son pouvoir économique. Génial. Comme cela tous ceux qui ne savaient pas que 99,2 % des raisins analysés sont contaminés, le sauront. Et que vive l’agriculture durable !

Poursuivi pour avoir publié une vérité dérangeante

Le Mouvement pour les Droits et le Respect des Générations Futures (MDRGF) est  assigné devant le Tribunal de Grande Instance de Paris par la Fédération Nationale des Producteurs de Raisins de Table. Cette Fédération de producteurs de la FNSEA assigne le MDRGF pour un soit disant dénigrement du raisin de table suite à la publication d’analyses de résidus de pesticides dans des raisins de table vendus dans des supermarchés réalisées en novembre 2008 avec quatre autres associations européennes ! Lire la suite

Les OGM ont un sérieux coup dans l’aile !


Les semenciers OGM ont subi quelques revers ces derniers temps. Extension du moratoire du maîs Monsanto Mon810 au Luxembourg et à l’Allemagne, revirement de position du commissaire européen à l’Environ­­nement, graines OGM de mauvaise qualité livré par Monsanto en Afrique du Sud, envahissement des champs OGM par des plantes résistantes au RoundUp… Le bouquet : une étude américaine qui démontre que les variétés OGM ne sont pas plus productives que les semences  naturelles !

A son tour, l’Allemagne a dit non au Mon 810

europe-sans-ogmEn activant la clause de sauvegarde contre le Mon 810, l’Allemagne, poids lourd de l’UE, a rejoint le camp des opposants au maïs OGM de Monsanto (France, Grèce, Autriche, Hongrie et Luxembourg). « Cette décision n’est pas politique », s’est défendue la ministre de l’Agriculture allemande. « Elle a été prise dans l’intérêt de l’environnement », et s’appuie sur deux études apportant « des éléments scientifiques nouveaux », a-t-elle assuré. En ces temps de prudence économique, le principe de précaution redevient populaire. Pour preuve, le revirement de la position de Stavros Dimas, commissaire européen à l’Environ­­nement, qui a estimé, au lendemain de la décision allemande, qu’il fallait « redonner une direction à la législation actuelle opérant comme un pilote automatique. »

Les semences OGM ne sont pas plus productives que les classiques

Lire la suite

L’usage du GSM peut nuire à la santé…


Dans un article du journal LE SOIR de Bruxelles du 15 Octobre 2008, le journaliste Christophe SCHOUNE dévoilent lespremiers résultats de la plus grande enquête épidémiologique jamais menée à ce jour, INTERPHONE. Ils confirment qu’à long terme, le portable nuit à la santé. Des résultats inquiétants qui doivent encore être confirmés. Le risque cancérigène serait « significativement accru » pour ceux qui utilisent un GSM depuis plus de dix ans.

Conduite par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ), l’étude INTERPHONE, menée dans treize pays industrialisés, établit la relation entre certaines tumeurs et l’usage régulier des téléphones portables. Ces résultats synthétiques doivent toutefois nuancés à la lumière de certains biais probables, et être confirmés lors de la publication définitive, sans doute en 2009, de cette étude clef.

Utilisant un protocole commun pour étudier quatre grands types de cancers, Interphone est la plus grande étude épidémiologique réalisée à ce jour sur le sujet. Lire la suite

Le maïs OGM Mon810, c’est pas bon pour la reproduction, quoiqu’en pense l’EFSA


Encore une mauvaise nouvelle..pour la firme agro-chimique Monsanto. Au terme d’une sérieuse étude, des scientifiques autrichiens découvrent des modifications des organes et une baisse de la fertilité de souris nourris avec du maïs transgénique issu du croisement de MON 810 et NK 603, qui est autorisé à l’alimentation humaine et animale en Europe.

mais_380Le 11 novembre 2008, les résultats d’une l’étude de nourrissage avec des produits OGM étaient présentés dans les locaux de l’Agence autrichienne pour la Santé et la Sécurité Alimentaire. Jens Karg, qui suit la campagne OGM pour GLOBAL 2000 (Amis de la Terre Autriche) sonne l’alarme : « Bien que l’Agence Européenne pour la Sécurité Alimentaire ait toujours donné un bon point au maïs MON810 quant à son innocuité, cette étude autrichienne de nourrissage montre que ce maïs est dangereux. Les résultats démontrent des effets négatifs sur la fertilité et des modifications des organes. Ceux qui nous parlent encore de sécurité sont prêts à prendre le risque d’un Tchernobyl génétique. »

Ce mois de novembre est crucial pour protéger l’Europe d’une ‘invasion’ des OGM. Le 4 décembre prochain, les ministres de l’Environnement de l’Union Européenne vont prendre une décision fondamentale : faciliter l’autorisation des OGM en Union Européenne ou réviser sérieusement le système d’évaluation et d’autorisation pour protéger l’Europe des OGM. Agissez pour une Europe sans OGM avec Greenpeace.

Lire la suite

Biodiversité et agriculture, enfin l’INRA se réveille !



Dans la foulée du «Grenelle de l’environnement» qui a mis en avant la nécessité de freiner les ravages de l’agriculture intensive sur la biodiversité, le gouvernement a demandé à l’INRA-Institut national de recherche agronomique de faire une «synthèse critique» de tout ce que la littérature scientifique internationale a produit, notamment sur les bénéfices que la biodiversité peut apporter à l’agriculture. Cette «expertise collective», intégrant des chercheurs d’autres établissements et d’autres disciplines que l’agronomie, devrait être prochainement publiée. Ses grandes lignes ont été présentées lors d’un colloque qui s’est tenu récemment au ministère de l’Écologie.

« Agriculture et biodiversité – Des synergies à promouvoir » le 2 Juillet 2008

Deere colors!!

  • l’intensification de l’agriculture a des effets négatifs sur la biodiversité
  • les paysages simplifiés et homogènes, sans éléments naturels sont moins riches en biodiversité
  • il y a des synergies possibles entre biodiversité et agriculture = biodiversité utilitaire !
  • intégrer la biodiversité dans le processus de production permet à l’agriculteur d’améliorer le performances agronomiques et de réduire les intrants
  • ces nouveaux systèmes agronomiques sont plus complexes, plus techniques au niveau de l’exploitation , et requièrent une approche systémique en particulier au niveau de la gouvernance du territoire national, de l’organisation des filières de production,

Creative Commons License photo credit: swisscan

Lire la suite