L’UNESCO désigne 22 nouvelles réserves de biosphère dans 17 pays


26 mai 2009 – L’UNESCO a désigné 22 nouvelles réserves de biosphère qui viennent s’ajouter au réseau mondial qui en compte désormais 553 dans 107 pays. La décision a été prise par le Conseil international de coordination du Programme L’Homme et la biosphère (MAB-CIC) lors de sa 21e session qui se tient du 25 au 29 mai 2009 sur l’île de Jeju (République de Corée). En France, 10 zones bénéficient de ce label.

korea01_400Les réserves de biosphère sont des sites reconnus qui innovent et font la démonstration de nouvelles approches de gestion intégrée de la biodiversité et des ressources terrestres, côtières et marines. Les réserves sont aussi des sites d’expérimentation et d’étude pour le développement durable.

Le Programme de l’UNESCO sur l’homme et la biosphère (MAB) propose un projet interdisciplinaire basé sur la recherche et le renforcement des capacités dans le but d’améliorer les relations entre les gens et leur environnement global.  Lancé au début des années 70, ce programme a pour principale mission de réduire la perte de biodiversité par des approches écologiques, sociales et économiques. Il utilise son réseau mondial de réserves de biosphère comme un outil d’échange des connaissances, de recherche et de surveillance, d’éducation et de formation, et un défi pour les responsables politiques.

A ce jour, dix réserves de biosphère ont été classées en France : la mer d’Iroise, la forêt de Fontainebleau et le Gâtinais, les Vosges du Nord/Pfalzerwald, la commune de Fakarava (Polynésie française), les Cévennes, le mont Ventoux, le Luberon, la Camargue, la vallée du Fango (Corse) et l’ archipel de la Guadeloupe .

Les 22 nouvelles réserves de biosphère : Lire la suite

« L’arbre, la rivière et l’homme », ou comment mettre en place la trame verte et bleue


Comment mettre en place, sur l’ensemble du territoire, la « trame verte et bleue » préconisée par le Grenelle Environnement ? Comment diversifier les habitats naturels pour contrebalancer l’artificialisation des paysages ? Comment tout à la fois protéger les rivières contre les pollutions diffuses, favoriser la biodiversité aquatique, et accroître la sécurité des riverains ? Peut-on concilier protection de la nature et bien-être humain ?

couvcspnb_arbrerivierehommeVous souvenez vous d’une promenade au bord de cette charmante rivière qui ondulait dans le paysage, encadrée par des arbres et une végétation un peu folle ? C’était avant le remembrement et le drainage, l’endiguement des cours d’eau ou leur eutrophisation. Pourtant les corridors rivulaires sont des éléments clés pour la conservation de la biodiversité terrestre et aquatique. Ils jouent également des rôles méconnus mais primordiaux  de régulateurs de crues ou de « pièges à nitrates », à tel point que les bandes enherbées figurent désormais dans les critères d’attribution des aides de la PAC aux agriculteurs.

« L’arbre, la rivière et l’homme » CSPNB – en février 2008 – 64 pages

SOS Biodiversité a déjà signalé les excellents ouvrages édités par le CSPNB – Conseil Scientifique du Patrimoine Naturel et de la Biodiversité, une stucture du MEEDDAT, à savoir les brochures de vulgarisation « exemples de biodiversité » qui devraient être distribués à tous les enseignants (à souffler à Mme JOUANNO).

Dans cet ouvrage destiné aux  décideurs, aux acteurs de terrain, aux formateurs, aux étudiants, etc…des chercheurs de différents horizons, en dialogue avec des gestionnaires, mettent en commun leur expérience pour proposer une voie originale : la renaturation des espaces de terrain situés au bord des cours d’eau, les « Corridors Rivulaires ».

Lire la suite

50 questions sur la biodiversité dans les zones rurales


Le site « Sciences et Décision »(1) propose un très intéressant document « La biodiversité dans les zones rurales ». Rédigé sous forme de FAQ- Foire aux Questions, le site apporte des réponses aux questions sur le déclin ou la préservation de la biodiversité dans nos campagnes. Sont abordés en particulier le rôle de l’agriculture ou encore celui des aides agricoles. Chaque réponse est accompagnée de références scientifiques. Un excellent travail.

2867417806_65b11cba6c_o

Le mot biodiversité désigne la diversité de toutes les formes du vivant. Le paysage est l’échelle à laquelle la biodiversité est la plus directement perceptible par les non-spécialistes. Les paysages des zones agricoles sont avant tout le fruit de l’activité humaine. Ils ont changé au cours de l’histoire en suivant l’évolution de la société. A chaque époque, la composition de la faune et de la flore a reflété cette évolution.

  • Quel est aujourd’hui l’impact des activités humaines sur la biodiversité dans les zones agricoles ?
  • Est-il identique pour les différents types d’agriculture ?
  • Les orientations de la politique agricole commune de l’Union européenne ont-elles un effet sur la biodiversité ?
  • Quelles sont les actions possibles au niveau local pour préserver les paysages et la biodiversité ?

Sommaire

Lire la suite

Rapport Sukhdev : donner un juste prix à la biodiversité


Image

Quand il ne dirige pas le département des marchés de la Deutsche Bank à Bombay (Inde), Pavan Sukhdev milite au Conservation Action Trust, une association de défense de l’environnement parmi les plus influentes en Inde. Cet économiste indien de 48 ans s’est mis en tête de convaincre les Etats de la fédération d’adopter une « comptabilité verte » pour guider des politiques de développement respectueuses de l’environnement. C’est certainement ce qui a fait la différence au moment de sélectionner le profil idéal pour diriger l’étude mondiale sur « l’économie des systèmes écologiques et de la biodiversité » commanditée par l’Union européenne.  Après le rapport de Nicholas Stern en 2006, sur le coût du changement climatique, Pavan Sukhdev a été chargé d’éclairer la communauté internationale sur l’autre visage de la crise écologique. Son rapport final est attendu en 2010.

Pourquoi est-il devenu urgent de donner un prix aux écosystèmes de la planète ?

Lire la suite

Agriculture et biodiversité


Cet  article de synthèse de Gilles KLEITZ , responsable Stratégie nationale pour la biodiversité au Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable, date de 2005. En 2009, suite au Grenelle de l’Environnement, le Ministre de l’Agriculture annonce enfin un redéploiement des aides publiques et de la PAC  vers des systèmes plus respectueux de l’environnement. Il est plus que temps.

La biodiversité des territoires agricoles, pastoraux et ruraux

copie-de-dscn0720Le domaine rural, où s’exercent notamment les activités agricoles et pastorales, couvre plus de la moitié du territoire français. On y trouve non seulement l’ensemble des habitats et des espèces du territoire, y compris celles inscrites dans les livres rouges (listes des espèces rares ou menacées), mais également le patrimoine vivant des espèces, variétés, et races cultivées ou élevées, sélectionnées au cours de l’histoire. Le monde rural joue ainsi un rôle de premier plan dans l’évolution de la diversité du monde vivant sur le territoire français. De façon pratique, les liens entre activité agricole et biodiversité se comprennent à l’échelle de la parcelle, de l’exploitation, et du territoire. Ils intègrent les dimensions biologiques et agronomiques, sociales et techniques, et les rapports à l’économie et aux marchés. Lire la suite

La prochaine « Nuit de la Chouette » aura lieu en mars 2011


Le 14 mars 2009 a eu lieu la 8° Nuit de la Chouette organisée tous les deux ans par la LPO et la Fédération Nationale des Parcs naturels régionaux. La prochaine nuit aura lieu en 2011 ! D’ici là, entraînez vous et apprenez à reconnaître les chants des rapaces nocturnes…sur  le site  « Pour des Pyréneées vivantes »

 

Belgique – La nuit de l’obscurité

La Nuit de l’Obscurité est une action symbolique qui vise à sensibiliser le grand public à la pollution lumineuse et aux gaspillages d’énergie. Elle permet également la découverte ludique de la faune et la flore nocturnes par le biais d’activités diverses mises sur pieds par des acteurs locaux compétents et motivés. L’observation des étoiles sous la « direction » d’astronomes avertis y est également à l’ordre du jour. Par ailleurs, l’extinction des feux est proposée aux communes. L’édition 2010 aura lieu le samedi 16 octobre

http://www.iewonline.be/spip.php?article1449

France – Le Jour de la Nuit

Samedi 30 octobre 2010, fêtez la nuit noire ! Le Jour de la Nuit est une manifestation nationale de redécouverte de la nuit, ses paysages, sa biodiversité et son ciel étoilé. Découvrez la carte de France interactive des sorties, animations et villes participantes !

http://www.jourdelanuit.fr/

——————————————————————————————————————————————–

Curieux de nature, petits et grands, vous êtes invités à participer à la 8e nuit de la chouette, organisée le 14 mars 2009 par la Fédération des Parcs naturels régionaux de France et la LPO. Destinée au grand public, cette opération de sensibilisation entend mieux faire connaître les oiseaux de nuit à l’occasion de sorties de découverte nocturne, en mettant en avant les dangers qui les menacent aujourd’hui et les actions menées ou à mener pour les sauvegarder. E

1741En effet, ces rapaces, en particulier la chevêche d’Athéna, ne peuvent évoluer que dans des espaces ruraux préservés, où ils constituent des indicateurs de la bonne santé du milieu. Ainsi, leur protection passe par le maintien de la biodiversité.

Samedi 13 Mars, c’est encore la pleine Lune

 

hibou_grand-duc

Hibou moyen ou grand-duc

 

Tous les deux ans, et depuis maintenant plus de dix ans (1995), vous êtes des milliers, une fois la nuit tombée, à partir à la découverte de la vie des chouettes et des hiboux.  En 2007, vous avez été près de 23 000 à participer aux 500 animations proposées par la LPO, les parcs naturels régionaux et deux cents autres organisateurs locaux dans le cadre de la 7e Nuit de la chouette. La proximité de la prochaine édition avec la pleine lune (11 mars) devrait encore faciliter l’observation de ces fascinants rapaces nocturnes. Lors de balades au milieu des ombres, des bruits et des odeurs du crépuscule, vous pourrez observer, émerveillés, la chouette hulotte, la chevêche d’Athéna, l’effraie des clochers, les hiboux moyen ou grand-duc, et peut-être apercevoir, au détour d’un sentier, un chevreuil ou un renard en maraude, ou encore entendre l’appel flûté du crapaud alyte. Lire la suite

« Objectif terres 2020 » : le déclin du modèle agricole productiviste officialisé


Nous l’avions rêvé, Michel Barnier l’a fait ! Cette fois-ci, plus de doute, l’agricul­ture française change de cap. Le plan « Objectif Terres 2020 » veut promouvoir un « nouveau modèle agricole français » fondé sur le développement durable avec pour objectif de « produire plus et produire mieux ». Ce plan est une mise en forme des nouvelles priorités agricoles françaises, il s’accompagne d’un redéploiement d’une partie des aides de la PAC, qui  devrait bénéficier entre autres aux élevages herbagers, à l’agriculture biologique, aux protéines végétales, à l’agriculture de montagne, à l’apiculture.…bref à la biodiversité  en milieu rural.

Michel Barnier avait déjà lancé en 2008  les plans d’action « EcoPhyto2018 », « AgroBio 2012«  visant à réorienter l’agriculture française vers des pratiques plus respectueuses de l’environnement et de la santé publique, et  à la mettre en phase avec les attentes des consommateurs . Présenté à Daumeray (Maine-et-Loire), par Michel Barnier et Nicolas Sarkozy à la veille du Salon international de l’agriculture,  le plan  « Objectif Terres 2020 » comporte 60 mesures « qui doivent permettre à l’agriculture de s’adapter aux nouveaux défis de l’environnement.» Il est construit à partir des réflexions menées dans le Grenelle de l’environnement, des assises de la forêt et de celles de l’agriculture et autour de démarches innovantes, écologiquement durables et productives.


Lire la suite