Fraises d’hiver, goût amer


D’ici à la mi-juin, la France aura importé d’Espagne plus de 83 000 tonnes de fraises. Enfin, si on peut appeler « fraises » ces gros trucs rouges, encore verts près de la queue car cueillis avant d’être mûrs, et ressemblant à des tomates. Avec d’ailleurs à peu près le goût des tomates …Si le seul problème posé par ces fruits était leur fadeur, après tout, seuls les consommateurs piégés pourraient se plaindre d’avoir acheté un produit qui se brade actuellement entre deux et trois euros le kilo sur les marchés et dans les grandes surfaces, après avoir parcouru 1 500 km en camion.

La fraise espagnole : pas éthique, pas bonne, pas écologique

Lire la suite

Publicités

Les maïs OGM s’incrustent au salon de l’agriculture !


Salon de l’Agriculture 2009 – Hilarant ! Deux épis de maïs OGM sème la zone sur les stands INRA, FNSEA, Confédération Paysanne….


Greenpeace France

Notes d’information :
Lire la suite

Agissez pour une Europe sans OGM


La nuit dernière, Greenpeace a projeté devant la Tour Eiffel un message géant: «Protégez notre avenir, non aux OGM». Greenpeace espère que les autorités françaises et européennes s’activeront lors de la prochaine réunion du conseil européen de l’Environnement pour améliorer les procédures d’évaluation des OGM au niveau européen, et ce, avant la fin de la Présidence française. Il ne reste que quelques jours jusqu’au vote du conseil européen de l’Environnement qui sera déterminant pour la politique des OGM en Europe ! Faites entendre votre voix en signant la pétition en ligne.

«La mauvaise volonté de la Commission européenne, la timidité des gouvernements et leurs désaccords empêchent pour l’instant toute avancée significative pour éviter que des OGM mal testés soient mis sur le marché ou cultivés en Europe. Il ne reste plus qu’une réunion des représentants permanents à Bruxelles vendredi 28 novembre pour améliorer le projet soumis au Conseil des Ministres du 4 décembre», alerte Greenpeace dans son communiqué.

>> Lire l’intégralité du communiqué de Greenpeace

Lire la suite

Le thon rouge de Méditerranée menacé par la surpêche


A la fin de la conférence de Marrakech, la Commission internationale pour la conservation des thonidés (CICTA) a réduit les quotas de pêche au thon rouge 22 000 tonnes pour l’année 2009. Les défenseurs de l’environnement dénoncent le risque d’extinction de l’espèce; et les pêcheurs dénoncent l’absence de mesures efficaces pour les faire respecter les quota.

Le succès du sashimi, une tragédie pour le thon rouge

Le thon rouge est utilisé cru dans les recettes de sushimi

Le thon rouge est utilisé cru dans les recettes de sushimi

Le quota total de pêche pour ce poisson très prisé, en particulier par le Japon qui achète 80 % de la pêche, va être réduit de 28.500 tonnes cette année à 22.000 tonnes l’an prochain, puis à 19.950 tonnes en 2010, aux termes de l’accord conclu lundi au Maroc. Car le thon rouge qui se vend très cher au Japon, aiguise les appétits. Les pêcheurs français ont touché de 5,50 à 6,50 euros le kilo en 2007 contre 2 euros pour le merlan. Rapellons le danger d’extinction de l’espèce réside dans les pêches illégales. On évalue en effet à près de 60 000 tonnes les quantités de thons rouges capturés en 2007, alors que la pêche devait être limitée à quelque 29 500 tonnes. Les dépassements de quota font hurler l’UE et les défenseurs de l’environnement, alors que les scientifiques mettent en garde contre un effondrement des stocks.  Ce poisson prisé pour les sushis est-il menacé ? Oui, affirme Jean-Marc Fromentin, un des spécialistes mondiaux du dossier à l’Institut français de recherche sur la mer (IFREMER).
« Les niveaux d’exploitation ne sont pas durables. Si on continue comme ça, les analyses scientifiques indiquent clairement qu’il y a un risque important d’effondrement du stock de thon rouge et des pêcheries. Lire la suite

Le maïs OGM Mon810, c’est pas bon pour la reproduction, quoiqu’en pense l’EFSA


Encore une mauvaise nouvelle..pour la firme agro-chimique Monsanto. Au terme d’une sérieuse étude, des scientifiques autrichiens découvrent des modifications des organes et une baisse de la fertilité de souris nourris avec du maïs transgénique issu du croisement de MON 810 et NK 603, qui est autorisé à l’alimentation humaine et animale en Europe.

mais_380Le 11 novembre 2008, les résultats d’une l’étude de nourrissage avec des produits OGM étaient présentés dans les locaux de l’Agence autrichienne pour la Santé et la Sécurité Alimentaire. Jens Karg, qui suit la campagne OGM pour GLOBAL 2000 (Amis de la Terre Autriche) sonne l’alarme : « Bien que l’Agence Européenne pour la Sécurité Alimentaire ait toujours donné un bon point au maïs MON810 quant à son innocuité, cette étude autrichienne de nourrissage montre que ce maïs est dangereux. Les résultats démontrent des effets négatifs sur la fertilité et des modifications des organes. Ceux qui nous parlent encore de sécurité sont prêts à prendre le risque d’un Tchernobyl génétique. »

Ce mois de novembre est crucial pour protéger l’Europe d’une ‘invasion’ des OGM. Le 4 décembre prochain, les ministres de l’Environnement de l’Union Européenne vont prendre une décision fondamentale : faciliter l’autorisation des OGM en Union Européenne ou réviser sérieusement le système d’évaluation et d’autorisation pour protéger l’Europe des OGM. Agissez pour une Europe sans OGM avec Greenpeace.

Lire la suite

Le dossier exclusif de Greenpeace « La Bombe OGM »


Le dossier exclusif de Greenpeace : « La bombe OGM »

Lire la suite