Agro-industrie, industrie de guerre, les liaisons coupables


90 ans après l’armistice de 14-18, souvenons nous que ce conflit a été un formidable accélérateur pour l’industrie chimique naissante. Elle a abondamment produit des explosifs et des produits toxiques destinés à exterminer l’adversaire. La paix revenue, les nouvelles molécules et les produits ont été redirigés ..vers l’agriculture. Ce n’est malheureusement pas le seul lien entre pesticides et armes de guerre, puisque qu’on retrouvera le Zyklon B à Dachau, Monsanto et l’agent orange au Vietnam, le Round-Up dans la lutte anti-guerilla en Colombie …

gazL’histoire des pesticides et des nitrates trouve son origine dans le conflit 1914-1918, première guerre « industrielle » avec mobilisation par chaque pays de des meilleurs scientifiques pour élaborer la première arme de destruction massive, l’arme chimique.

1913 – La synthèse de l’azote à partir de l’air permet de produire des engrais azotés et des explosifs

Lire la suite

Crise financière ou pas, les produit toxiques continuent à faire recette


Le géant américain de l’agrochimie, Monsanto, leader mondial des organismes génétiquement modifiés (OGM), a présenté, mardi 7 octobre, des résultats record, grâce à un chiffre d’affaires exceptionnel dopé par les ventes de ses semences OGM et de ses désherbants associés (RoundUp) . Mais l’entreprise qui a subit de grosses pertes en 2008, a fait état mercredi d’une perte nette réduite pour le quatrième trimestre de son exercice et d’un bénéfice net annuel, hors exceptionnels, supérieur aux attentes, ce qui l’a conduit à relever ses objectifs à l’opérationnel pour l’horizon 2010.

Monsanto a été le principal bénéficiaire de la hausse de la demande dans le secteur de l’alimentation et de celui des bio-carburants. Des fermiers partout dans le monde, mais particulièrement aux US, en Argentine, et au Brésil, plantent des semences Monsanto. Dans tous les cas, crise financière ou non, cours des céréales en baisse ou non, Monsanto joue gagnant.

La martingale est bien rôdé : le paysan achète la semence Monsanto, espérant une meilleure productivité, et repasse à la caisse quelques semaines après pour se procurer le pesticide Monsanto associé. La mécanique est si bien huilée qu’une part des résultats record de Monsanto provient…des augmentations de tarifs que le groupe a appliqué en 2008 !

Lire la suite

EcoPhyto 2018 : la France inverse la vapeur sur l’usage des pesticides


Comme on le sait désormais, la France est le plus gros utilisateur de pesticides en Europe et le second du monde derrière les USA. Revers de cette médaille : pollution des eaux, déclin des abeilles, déclin de la biodiversité, fruits, légumes et vins contaminés, maladies…

keepthoseflowerspurty.jpgLes pesticides appelés également produits phytosanitaires, produits phytopharmaceutiques, agropharmaceutiques, ou produits de traitement, sont des poisons destinés à tuer les herbes (herbicides), les insectes (insecticides), à lutter contre les maladies (fongicides) ou se débarrasser de divers animaux jugés nuisibles (souricides, raticides, nématicides…).

Rapellons que l’usage immodéré des pesticides par l’agriculture (mais aussi par la SNCF, les jardiniers, les gestionnaires d’espaces verts, de voie de communication)…posent un véritable problème de santé publique, et pas seulement pour les utilisateurs qui sont les plus exposés, mais aussi pour la population générale : cancer, problèmes d’infertilité, problèmes neurologiques, ou encore système immunitaire affaibli.
Creative Commons License photo credit: therozblog

ÉCOPHYTO 2018 : un plan pour réduire de moitié l’usage des pesticides

A la suite du Grenelle de l’environnement, le ministère de l’Agriculture s’était engagé à réduire de moitié en dix ans la quantité d’insecticides et d’herbicides utilisés dans l’Hexagone. Le ministre Michel Barnier a présenté son plan phare de lutte contre les pesticides, lors du Conseil des ministres du 10/09/2008. Lire la suite

Un ouvrage de référence sur les pesticides


« L’ouvrage que Fabrice Nicolino et François Veillerette viennent de consacrer aux pesticides est un ouvrage de référence. Outre le fait qu’il se lit comme un roman policier- à ceci près que malheureusement nous sommes dans la réalité et pas dans la fiction – il décrit avec une très grande précision le fonctionnement des lobbies qui sont à l’origine des décisions et répond par des faits à cette question qui pour moi reste cruciale : comment expliquer que les erreurs de jugement se répètent indéfiniment ? Comment expliquer qu’après l’amiante, le prion, l’hormone de croissance, le distilbène, et tant d’autres, le choix se fait toujours au détriment de la santé publique et de l’intérêt général et en faveur d’intérêts économiques de très court terme, car il va de soi que si ces mêmes intérêts devaient à coup sûr assumer la responsabilité de leurs choix, leur comportement serait différent. Je partage pour ma part l’analyse des auteurs sur le fait que les pesticides sont l’amiante de demain. Comme nous le savons, notre devoir est d’abord de militer pour une réduction massive de leur usage et ensuite d’établir noir sur blanc la responsabilité de tous ceux qui auront décidé en toute connaissance de cause de ce drame annoncé. Dans cette double perspective, ce livre constitue une contribution essentielle aux débats présent et futur. »

Corinne LEPAGE – Ex-Ministre de l’Environnement

Le savez-vous ?

Lire la suite

OGM : Le pouvoir appartient-il encore aux politiques?


« Il a été exécuté à 2h38 du matin… mais il bouge encore ». C’est ainsi que sur la chaine Public Sénat le sénateur Jean Bizet, rapporteur du projet de loi sur les OGM, parle de son collègue le sénateur LE GRAND, président du groupe de travail sur les OGM du Grenelle de l’environnement. Encore un nouvel épisode de la castagne interne à l’UMP, à la grande surprise des parlementaires chevronnés qui confessent « n’avoir jamais vu cela ».

Indigné et écœuré, M. LE GRAND a dénoncé les méthodes des élus de son propre camp dans une lettre virulente adressée le 8 Avril 2008 au président du groupe UMP du Sénat. Un écho à l’écoeurement du député mosellan François GROSDIDIER ou de la ministre Nathalie Kosciusko-Morizet !

Lire la suite

Revue de presse – Le grand cafouillage de l’UMP sur les OGM


newspaper
Creative Commons License photo credit: Ol.v!er [H2vPk]Pour moi, il ne faut pas chercher très loin la cause de cette pagaille et de ces incohérences : le camp « pro OGM » est à la manœuvre et détricote la nuit ce que les parlementaires ont tricoté le jour. Mais suivez ces quelques liens, ils sont édifiants :

Petite revue de la presse non-verte, non altermondialiste, non gauchiste !
(TF1 ne parle plus de la loi OGM depuis début Avril ???)

Lire la suite

Loi OGM : inquiétant court-circuit au Sénat


OGM, j'en veux pas !

Paris, le 17 avril 2008. Au terme d’un débat court-circuité, le projet de loi sur les OGM a été adopté cette nuit au Sénat. A l’exception de l’article 1, le texte est conforme à celui adopté par l’Assemblée nationale la semaine dernière… En l’état, il ne garantit donc pas l’avenir des filières sans OGM et ne protégera pas l’agriculture française de la contamination généralisée. En revanche, le pire a été évité concertant les amendements 252 et 112 ; ils ont été complétés par une formule obscure supposée rendre le dispositif « conforme » au droit européen. Modifié à la marge, le projet repassera dans quelques semaines à l’Assemblée nationale. Mais seul l’article 1 sera débattu… Greenpeace déplore que ce texte lacunaire n’ait pas été modifié en profondeur et s’alarme d’un possible manœuvre visant à la suppression des amendements 252 et 112 de l’article 1 lors de la seconde lecture à l’Assemblée.