Présents dans 76 % des points de vente, les produits laitiers bio font un tabac


par Marie-Josée COUGARD, Les Echos du 31/12/08

Avec une croissance de 25 % en 2008, les yaourts bio font figure d’exception sur un marché français des yaourts, fromages blancs et autres produits laitiers ultra-frais en déclin. Le beurre bio a lui aussi bondi dans des proportions impressionnantes, avec une hausse de 26 % des volumes cette année, selon les estimations de l’Office de l’élevage. Le lait liquide bio a progressé de 9 % dans le même temps, et les fromages de plus de 6 %.

Ces scores sont d’autant plus marquants que, en 2004 et 2005, ce type de production était au bord de la crise. Beaucoup d’éleveurs s’étaient convertis au bio entre 1999 et 2002, mais la demande n’avait pas suivi. « L’ensemble de la consommation alimentaire semblait frappée d’attentisme en 2004 », rappelle Elisabeth Mercier, directrice de l’Agence bio. « Les produits laitiers bio étaient beaucoup plus chers », ajoute Luc Morelon, porte-parole de Lactalis, le numéro deux mondial du fromage. A l’époque, 40 % des produits bio étaient déclassés en produits classiques, faute d’acheteurs.
Suite (Les Echos)

Voir aussi :

A chaque saison , ses fruits et ses légumes


Selon la Fondation Nicolas Hulot, “un fruit importé hors saison par avion consomme 10 à 20 fois plus de pétrole que le même fruit produit localement.” Aurions-nous perdu notre bon sens ? Réapprenons les saisons. Pour le plaisir du palais, pour notre équilibre et la santé de notre planète….

legumes_odelices-iphone

Pour plusieurs raisons, il est préférable de consommer des fruits et légumes de saison, par rapport à notre lieu d’habitation :

Lire la suite

Bio sans éthique = Arnaque


Communiqué de presse du 28 novembre 2008 de la FNAB – Fédération nationale de l’agriculture biologique

Contamination du soja bio à la mélamine

La contamination d’un lot de soja bio en provenance de Chine par de la mélamine est une affaire grave pour la filière biologique, qui fait écho à d’autres événements récents du même ordre. Mais cette affaire démontre également que la bio reste une filière extrêmement bien contrôlée, de plus en plus à même de repérer les fraudes et d’agir rapidement par retrait du lot d’aliment incriminé. Il ne s’agit pas d’une crise sanitaire, car les volailles et œufs bio analysés, concernés par l’aliment incriminé, ne comportent pas de traces de mélamine, selon l’AFSSA. Cette affaire ne peut que faire réfléchir les paysans bio sur une plus stricte application de leur fondamentaux, notamment en terme d’autonomie sur leur exploitation.

Le groupe coopératif Terrena a annoncé, suite à un autocontrôle, qu’un lot de soja bio importé de Chine était contaminé par de la mélamine. Le réseau FNAB soutient ses groupements adhérents de Pays de Loire et de Poitou-Charentes et réaffirme que tous les éleveurs bio touchés, aucunement responsables de ce problème, seront défendus pour qu’ils n’en subissent pas les éventuelles conséquences techniques et financières. Une intervention judiciaire n’est pas exclue si des producteurs lésés ne sont pas indemnisés.
Lire la suite

Enquête : les producteurs bio attendent votre avis !


marque_ab_1001Etre toujours dans une démarche de progrès, mettre en pratique les fondamentaux de la bio, tels sont les souhaits de la majorité des producteurs bio. Consommateur ou non de produits bio, en répondant au questionnaire en ligne de la FNAB, aidons-les à mieux répondre à nos attentes :

>> Répondre au questionnaire FNAB

Au 1er janvier 2009, la réglementation européenne en matière de production biologique va changer : elle sera la même partout dans l’Union et les spécificités que s’étaient donnés des pays comme la France, disparaîtront sauf à être défendues au sein de marques collectives.

Aidons les paysans bio à produire ce que nous souhaitons

Parce qu’ils n’ont pas l’intention de renoncer à leurs pratiques actuelles, de nombreux paysans bio français ont demandé à la FNAB de réfléchir à la création d’un identifiant privé qui leur permette de faire connaître aux consommateurs leurs spécificités au sein de l’agriculture biologique. Mais ils veulent également s’inscrire dans une démarche de progrès, en harmonie avec les fondamentaux de l’agriculture biologique, en matière d’environnement, de social et de lien avec les territoires. Ils souhaitent également, travailler avec leurs homologues européens qui sont également dans une telle démarche à travers d’autres marques privées (Allemagne, Grande Bretagne, Italie ou Belgique).

Lire la suite

Pourquoi manger bio ?


Les produits bio sont-ils plus sains pour l’environnement ? Le bio est-il vraiment bio ? La bio peut-elle nourrir le monde ? Pourquoi c’est important en restauration collective ? …Et les OGM dans tout çà ? Le site REPASBIO apporte des réponses précises, qui relèvent davantage de l’information citoyenne que de la communication vers les consommateurs. A vous d’en faire bon usage !

dessinUn produit issu de l’agriculture biologique a une histoire particulière ; sa production s’est effectuée dans une recherche constante d’équilibre entre des considérations écologiques, éthiques et économiques.

A l’emploi de substances chimiques de synthèse (pesticides, herbicides, etc.) se substitue une recherche de prévention des risques : choix de variétés et d’espèces adaptées aux conditions locales (et au plaisir des papilles des consommateurs !), diversifiées et résistantes aux maladies, observation régulière de l’évolution des cultures et de l’état de santé des animaux… L’agriculture biologique fait appel à une fertilisation organique et interdit les engrais chimiques, limite fortement l’emploi de médicaments pour la santé animale et interdit l’usage d’organismes génétiquement modifiés y compris dans l’alimentation animale. Lire la suite

eCommerce – eBay interdit le commerce de l’ivoire


Le magasin en ligne de ventes aux enchères eBay interdira la vente de produits de l’ivoire sur son site Web à compter de décembre prochain dans le but de protéger les éléphants africains et asiatiques. Cette annonce est intervenue quelques heures seulement après la publication d’un rapport de l’IFAW sur le commerce illicite d’espèces menacées sur internet.

Le groupe américain eBay a annoncé aujourd’hui qu’il allait totalement interdire à partir du 1er janvier les ventes d’objets en ivoire sur son site d’enchères en ligne, sous la pression d’un groupe de défense des animaux, afin de lutter contre le commerce d’espèces menacées.

« Nous ne pouvons nous assurer que l’ivoire en vente sur eBay répond aux règlements complexes qui en gouvernent la vente », a expliqué Richard Brewer-Hay, le blogueur officiel de la compagnie sur son site eBay Ink.

Lire la suite