Quand l’Académie vole au secours des opérateurs de téléphonie mobile


canard_bouygues001

Science sans conscience...

On sait qu’avec la multiplication des antennes-relais GSM sur le territoire, la pollution électromagnétique est une des 7 causes suspectées dans la disparition des abeilles. Le Canard enchaîné revient sur le communiqué du 4 mars  de l’Académie de Médecine, déclarant que les antennes-relais de téléphonie  mobile sont inoffensives. Il s’étonne de la procédure anormale qui a abouti à cet avis pris hors commission, et qui a été publié dans un communiqué dont l’auteur serait à la fois membre du conseil d’administration d’EDF et du conseil scientifique de Bouygues Telecom.

Au bon beurre ! L’Académie de Médecine épinglée par le Canard

Dans un article paru mercredi 11 mars, Le Canard enchaîné pointe les réactions autour de la condamnation en appel le 4 février dernier de l’opérateur de téléphonie Bouygues, contraint de démonter une antenne dans le Rhône, une première en France. En publiant  un communiqué sur les antennes relais de téléphone mobile le 4 mars dernier, l’Académie de médecine aurait mélangé les genres et « appuyé » Bouygues Télécom.

Lire la suite

L’usage du GSM peut nuire à la santé…


Dans un article du journal LE SOIR de Bruxelles du 15 Octobre 2008, le journaliste Christophe SCHOUNE dévoilent lespremiers résultats de la plus grande enquête épidémiologique jamais menée à ce jour, INTERPHONE. Ils confirment qu’à long terme, le portable nuit à la santé. Des résultats inquiétants qui doivent encore être confirmés. Le risque cancérigène serait « significativement accru » pour ceux qui utilisent un GSM depuis plus de dix ans.

Conduite par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ), l’étude INTERPHONE, menée dans treize pays industrialisés, établit la relation entre certaines tumeurs et l’usage régulier des téléphones portables. Ces résultats synthétiques doivent toutefois nuancés à la lumière de certains biais probables, et être confirmés lors de la publication définitive, sans doute en 2009, de cette étude clef.

Utilisant un protocole commun pour étudier quatre grands types de cancers, Interphone est la plus grande étude épidémiologique réalisée à ce jour sur le sujet. Lire la suite