Soutenez l’action de l’association Kokopelli


Créée en 1999, l’association française Kokopelli distribue des semences issues de l’agriculture biologique et biodynamique.

Elle distribue actuellement (chiffres 2007) 550 variétés de tomates, 300 variétés de piments, 130 variétés de laitues, 150 variétés de courges, 50 variétés d’aubergines, etc.

À la suite de dispositions législatives nouvelles, elle a pris la suite de « Terre de Semences » qui œuvrait depuis 1994 pour préserver la biodiversité semencière et potagère. Kokopelli est membre du Réseau Semences Paysannes, constitué d’organisations nationales paysannes et d’agriculture biologique, d’organisations spécialisées, d’artisans, de paysans, d’associations semencières ou pépiniéristes, d’associations de développement et d’associations de conservation de la Biodiversité.

>> Signez la pétition en ligne « Libérez les semences »

En savoir plus :

OGM : signez la pétition européenne


Si vous vous sentez concernés voici une info à diffuser largement et surtout signez la pétition sur cette page Dans quels produits se cachent les OGM

Paris, France, Novembre 2007 —Fin octobre, le Commissaire européen à l’Environnement, Stavros Dimas, s’est courageusement opposé aux grandes compagnies de l’agrobusiness en proposant l’interdiction de la culture de deux maïs OGM (le Bt11 et le 1507) développés par les firmes Syngenta et Pioneer/Dow.
Des scientifiques ont en effet démontré que la culture de ces OGM censés combattre des insectes nuisibles au maïs pouvait provoquer des conséquences graves, notamment sur des insectes non nuisibles du maïs, comme le papillon monarque ou sur des “organismes non ciblés” comme des oiseaux. Récemment, il a également été prouvé que les écosystèmes aquatiques pouvaient aussi être affectés. Si la proposition de Dimas était adoptée, il s’agirait d’un véritable tournant. Très favorable aux OGM, la Commission a jusqu’à présent toujours donné son feu vert aux demandes d’autorisation d’OGM Et les autres Commissaires européens, par peur de froisser les puissants intérêts pro-OGM, notamment américains, risquent de s’opposer à l’initiative courageuse de Stavros Dimas. Mais celui-ci vient de confirmer publiquement sa position. « Le risque est trop élevé pour l’environnement selon plusieurs études scientifiques récentes, a indiqué M. Dimas à Bruxelles le 22 novembre. J’envisage de donner un avis négatif pour la demande d’autorisation. » Il faut absolument soutenir la position prise par Stravros Dimas, qui, si elle est adoptée par la Commission européenne, sera le premier rejet d’OGM dans l’histoire de la Commission européenne et représentera un pas décisif pour une Europe sans OGM. Une mobilisation massive est nécessaire pour cette opportunité historique !
Lire la suite

Pétition pour la liberté et le droit de produire et consommer sans OGM


Conformément aux conclusions du Grenelle de l’Environnement (1) et aux déclarations ministérielles (2) , nous réclamons:

– un réel moratoire sur les OGM pesticides avec l’application de la clause de sauvegarde (3) sur le maïs Monsanto 810

– une loi qui garantisse la liberté et le droit de produire sans OGM pour les agriculteurs et les apiculteurs

– un étiquetage des produits (laits, œufs, viandes et poissons) issus d’animaux ayant consommé des plantes OGM

>>> Diffusez et faite signer la pétition