3,2,1,0 le compte à rebours des oeufs de qualité…et de durabilité


Les méthodes d’élevage modernes peuvent parfois être particulièrement irrespectueuses des animaux. C’est notamment vrai pour les poules pondeuses, élevées à 18 par m2 dans de véritables usines à oeufs totalement automatisé. Comment choisir des oeufs « éthiques » et de qualité ? Suivez les codes…

Si, de manière générale l’absence de transparence empêche le consommateur citoyen de faire ces choix en pleine connaissance (sauf dans le cas du Bio), dans le cas des œufs, la législation oblige les producteurs à une information sur les conditions d’élevage des poules pondeuses. Certes, mais encore faut-il s’y retrouver… Le marketing et la publicité use, et abuse, d’images champêtres et de basses cours sans pour autant que cela corresponde à la réalité de l’élevage.

Comment s’y retrouver ? Lire la suite

Publicités

L’oeuf fait la poule !


300 millions de poules sont élevées dans l’Union Européenne. 75% de ces oiseaux sont élevées en cages de métal. L’heure de l’interdiction des cages nues sonnera en 2012. A partir de cette date, la règlementation tolèrera toutefois les cages dites « enrichies ». Mais, la préférence croissante des consommateurs pour les œufs de plein air est un signal fort adressé aux producteurs en faveur d’élevages plus respectueux des animaux ! Dans ce contexte, l’ONG « Compassion in World Farming » vient de remettre les Trophées des Œufs d’Or 2009 à 70 entreprises exemplaires.
Poule de race Brahma bleu perdrix

Poule de race Brahma bleu perdrix

Les poules (femelle de la sous-espèce domestique Gallus gallus domesticus) sont des oiseaux complexes, qui disposent d’un vaste répertoire comportemental. Leur bien-être dépend grandement de leur capacité à exprimer certains besoins essentiels : construire un nid pour la ponte, prendre des bains de terre, se percher, rechercher leur nourriture, pondre au printemps quand les jours rallongent…Cà, c’est de la biologie, mais aujourd’hui la poule est un business, alors il faut « faire cracher » les poulaillers .

Savez-vous ce qu’est une « usine à oeufs » ?

Les poules élevées en cages passent les 13 mois de leur vie de pondeuse dans de petites cages nues et collectives, alignées sur plusieurs étages dans de vastes hangars sans fenêtre. 18 poules par m2,  soit une feuille A4 par poule !  Lire la suite

A votre santé ! La grippe A, un virus incubé dans les élevages industriels…


Elle vous semble pas un peu bizarre, cette grippe là ? Une de trop, peut-être , après l’aviaire ? Les médias ont affolé les foules, les laboratoires pharma ont engrangé de juteuses commandes …Mais personne ne répond aux questions essentielles « Pourquoi au Mexique ? ». ‘Pourquoi cette recombinaison de virus Humain x Porcin x aviaire ? Le soufflé retombant, il y a peu de chances que vous accédiez aux informations qui se répandent sur l’origine industrielle de la pandémie…et de celles qui la suivront .  Revue de presse : Basta, Cap21, Le monde.

« La grippe A, c’est la grippe de l’agro-industrie ! »

Une "usine à oeufs"

Article de Basta du 7 Mai.
Attac et la Confédération Paysanne proposent une analyse commune de la crise sanitaire – et très médiatique – provoquée par la grippe H1N1. L’association altermondialiste et le syndicat paysan mettent en cause le modèle agro-industriel et le libre-échange. Grâce à la Zone de libre-échange des Amériques, « les multinationales agroalimentaires des États-Unis ont pu investir et s’implanter massivement au Mexique pour échapper aux réglementations contraignantes imposées dans leur pays. » Et ne pas respecter un minimum de règles sanitaires et environnementales. La bataille qui s’engage sur le nom de la grippe A-H1N1 permet d’occulter, dans le déferlement médiatique, les réelles causes de l’apparition et de la propagation de ce virus. Pourtant, de plus en plus d’ONG, de chercheurs, de journalistes nord-américains et de témoignages des populations mexicaines mettent en cause le modèle agro-industriel, piloté par les multinationales et engendré par la mondialisation néolibérale. Lire la suite

24 heures dans la vie d’une poule !


Un reportage choc de MarcelGreen, qui a infiltré une équipe de reporters dans une ferme bio de Normandie

On a beau lire ou entendre des choses, s’intéresser de très près à l’alimentation écologique, pour comprendre comment fonctionne une ferme bio, rien de tel que d’aller dans une ferme bio! Marcel Green a choisi la ferme de Mr et Mme Duhoux, lieu dit « Les Mares » à Condé sur Huisne dans l’Orne. Pour vous rassurer…

>> La suite du reportage ici

Voir aussi :