Le MEF ferme ses portes à Paris. Les négociations sur le climat se poursuivent à Bonn du 1 au 12 Juin


Alors que le Forum des économies Majeures (MEF) s’est terminé hier à Paris, les négociations de l’ONU vont entrer dans une nouvelle phase lundi 1er juin prochain, à Bonn (Allemagne). Pour la première fois les pays auront face à eux un vrai texte de négociation préparé par le Secrétariat de l’ONU, base de l’accord de Copenhague.

Le MEF a rassemblé pendant deux jours les ministres de l’environnement des 17 pays les plus pollueurs de la planète pour la deuxième fois cette année. A l’ordre du jour devaient être discutés les sujets les moins consensuels dans les négociations de l’ONU sur le climat : le soutien financier des pays industrialisés pour aider ceux en développement à faire face au défi climatique et les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre. «Pour de nombreux participants, comme le Ministre allemand, il n’y a eu que très peu d’avancées lors de ce Major Economies Forum», regrette Damien Demailly, chargé du programme énergie-Climat au WWF-France. Lire la suite

Les oiseaux, baromètre du réchauffement en Europe


« Tout le monde pressentait que quelque chose était en train de se passer, mais personne ne pensait que le réchauffement avait déjà de telles conséquences ». Les oiseaux sont considérés comme un bon marqueur de la biodiversité, mais ce choix tient aussi au fait qu’ils font partie des espèces les plus étudiées, pour lesquelles les données sont suffisamment nombreuses pour construire des indicateurs solides.

in LE MONDE du 06.03.09 par Laurence Caramel

Le changement climatique affecte de façon déjà visible la vie des oiseaux européens, selon les résultats d’une étude menée par l’université de Durham (Royaume-Uni) et publiée, mercredi 4 mars, dans la revue PLoS ONE. Cette conclusion s’appuie sur les données fournies par un nouvel indicateur mesurant la sensibilité des oiseaux aux variations des températures.
Sur les 122 espèces d’oiseaux communs étudiées parmi les 526 que compte l’Europe, 75 % présentent des effectifs en déclin du fait du réchauffement climatique, qui réduit leurs aires potentielles de répartition. Dans un premier temps, les oiseaux peuvent répondre à cette transformation de leur environnement en cherchant à s’installer plus au nord ou à des altitudes plus élevées dans les régions montagneuses, mais ces migrations ne sont pas sans limites. Pour les 25 % d’espèces restantes, les chercheurs observent un impact positif de l’élévation des températures.

« Ce nouvel indicateur est une sorte de « Footsie » de la biodiversité, mais alors que l’indicateur de la Bourse britannique mesure la bonne ou la mauvaise fortune des titres financiers, le nôtre résume l’évolution de la biodiversité sous l’effet du changement climatique. Nos premiers résultats montrent un impact grandissant », explique Stephen Willis, un des auteurs de l’étude.

Bécasses, divers passereaux, pinsons, mésanges boréales ou encore rossignols progné font partie des espèces dont l’avenir sur le territoire européen serait le moins assuré. « Tout le monde pressentait que quelque chose était en train de se passer, mais personne ne pensait que le réchauffement avait déjà de telles conséquences », commente Philippe Dubois, de la Ligue ROC pour la protection de la faune sauvage. Lire la suite

« Objectif terres 2020 » : le déclin du modèle agricole productiviste officialisé


Nous l’avions rêvé, Michel Barnier l’a fait ! Cette fois-ci, plus de doute, l’agricul­ture française change de cap. Le plan « Objectif Terres 2020 » veut promouvoir un « nouveau modèle agricole français » fondé sur le développement durable avec pour objectif de « produire plus et produire mieux ». Ce plan est une mise en forme des nouvelles priorités agricoles françaises, il s’accompagne d’un redéploiement d’une partie des aides de la PAC, qui  devrait bénéficier entre autres aux élevages herbagers, à l’agriculture biologique, aux protéines végétales, à l’agriculture de montagne, à l’apiculture.…bref à la biodiversité  en milieu rural.

Michel Barnier avait déjà lancé en 2008  les plans d’action « EcoPhyto2018 », « AgroBio 2012«  visant à réorienter l’agriculture française vers des pratiques plus respectueuses de l’environnement et de la santé publique, et  à la mettre en phase avec les attentes des consommateurs . Présenté à Daumeray (Maine-et-Loire), par Michel Barnier et Nicolas Sarkozy à la veille du Salon international de l’agriculture,  le plan  « Objectif Terres 2020 » comporte 60 mesures « qui doivent permettre à l’agriculture de s’adapter aux nouveaux défis de l’environnement.» Il est construit à partir des réflexions menées dans le Grenelle de l’environnement, des assises de la forêt et de celles de l’agriculture et autour de démarches innovantes, écologiquement durables et productives.


Lire la suite

« J’AI VU CHANGER LA TERRE » sur France 5


Le changement climatique n’est pas une abstraction amenée à prendre corps à l’horizon 2020, 2050 ou encore 2100. Aux quatre coins du monde, nombre de nos semblables subissent déjà les conséquences de la dégradation de leur environnement. Agriculteurs, éleveurs, pêcheurs, chasseurs… Ces femmes et ces hommes, dont le mode de vie est intimement lié à la nature, témoignent de l’urgence à faire évoluer nos comportements pour préserver notre bien le plus précieux : la planète Terre. Ce sont des témoins d’un nouveau genre. Ils ont « vu changer la Terre » et nous le disent.

Ils sont notre miroir – car nous nous reconnaissons en chacun d’eux – et nous projettent l’image d’un avenir incertain si nous restons indifférents. « J’AI VU CHANGER LA TERRE » est une collection de 10 films documentaires de 52 minutes qui nous emmène à la rencontre de la réalité vécue par ces personnages : élévation du niveau de la mer, érosion des côtes, désertification des sols, disparition de la faune et de la flore, dégradation des récoltes …

Chaque documentaire raconte donc une histoire. Lire la suite

Et si l’espèce humaine disparaissait ? (Bibliographie )


Le succès en salle du film « Nos enfants nous accuseront » et la diffusion sur la chaîne Arte du documentaire « Mâles en péril » a suscité une très grande prise de conscience de la presse et du public. Nous vous proposons ci-dessous une sélection d’ouvrages de « lanceurs d’alertes » qui ont  révélé cette menace de déclin de l’espérance de vie des nouvelles générations, voir de disparition de l’espèce humaine.pissenlit_131x115

Voir aussi sur SOS Biodiversité les fiches des livres « La grande invasion » , « Pesticides, un scandale français » et « Le monde selon Monsanto« .

Lire la suite