Mesdames les Ministres, bravo !


« C’est notre intérêt de protéger notre santé et celle de nos enfants », c’est par ces mots que Roselyne Bachelot a ouvert le colloque « Environnement chimique, reproduction et développement de l’enfant » aux côtés de Nathalie Kosciusko-Morizet le 25 novembre 2008

Les chiffres sont éloquents : selon l’OCDE entre 1995 et 2020, la production mondiale de produits chimiques a augmenté de 85%, en 50 ans la production de spermatozoïdes a diminué de 50% en moyenne, l’incidence du cancer des testicules a augmenté de 50% en 20 ans selon une étude de 2004, 30000 substances chimiques devront être enregistrées d’ici à 10 ans pour répondre à une directive européenne de 2006 et les industriels devront fournir la preuve de leur innocuité. C’est pourquoi Roselyne Bachelot a annoncé une série de mesures :

Lire la suite

Les pesticides en 16 questions


Vous vous posez des questions sur les « produits phytosanitaires », plus prosaïquement nommés pesticides ? Utilisez cette FAQ – Foire aux questions qui en 16 points fait le tour du sujet.

La grappe au vin, la voila la jolie grappe...

Les réponses sont données par le site ORP – Observatoire des Résidus des Pesticides, qui propose par ailleurs un Glossaire et une explication des signes et acronymes couramment utilisés. C’est une organisation officielle (Ministère français de l’Agriculture) donc « politiquement correct ». Vous pouvez avoir d’autres infos certes moins neutres mais souvent plus concrètes sur le site de l’ONG « Mouvement pour le droit et le respect des générations futures (MDRGF) qui tient à jour un fort documenté et inquiétant « Dossier Pesticides »

>> FAQ Pesticides

Lire la suite

Et si l’espèce humaine disparaissait ? (Bibliographie )


Le succès en salle du film « Nos enfants nous accuseront » et la diffusion sur la chaîne Arte du documentaire « Mâles en péril » a suscité une très grande prise de conscience de la presse et du public. Nous vous proposons ci-dessous une sélection d’ouvrages de « lanceurs d’alertes » qui ont  révélé cette menace de déclin de l’espérance de vie des nouvelles générations, voir de disparition de l’espèce humaine.pissenlit_131x115

Voir aussi sur SOS Biodiversité les fiches des livres « La grande invasion » , « Pesticides, un scandale français » et « Le monde selon Monsanto« .

Lire la suite

Pourquoi manger bio ?


Les produits bio sont-ils plus sains pour l’environnement ? Le bio est-il vraiment bio ? La bio peut-elle nourrir le monde ? Pourquoi c’est important en restauration collective ? …Et les OGM dans tout çà ? Le site REPASBIO apporte des réponses précises, qui relèvent davantage de l’information citoyenne que de la communication vers les consommateurs. A vous d’en faire bon usage !

dessinUn produit issu de l’agriculture biologique a une histoire particulière ; sa production s’est effectuée dans une recherche constante d’équilibre entre des considérations écologiques, éthiques et économiques.

A l’emploi de substances chimiques de synthèse (pesticides, herbicides, etc.) se substitue une recherche de prévention des risques : choix de variétés et d’espèces adaptées aux conditions locales (et au plaisir des papilles des consommateurs !), diversifiées et résistantes aux maladies, observation régulière de l’évolution des cultures et de l’état de santé des animaux… L’agriculture biologique fait appel à une fertilisation organique et interdit les engrais chimiques, limite fortement l’emploi de médicaments pour la santé animale et interdit l’usage d’organismes génétiquement modifiés y compris dans l’alimentation animale. Lire la suite

EcoPhyto 2018 : la France inverse la vapeur sur l’usage des pesticides


Comme on le sait désormais, la France est le plus gros utilisateur de pesticides en Europe et le second du monde derrière les USA. Revers de cette médaille : pollution des eaux, déclin des abeilles, déclin de la biodiversité, fruits, légumes et vins contaminés, maladies…

keepthoseflowerspurty.jpgLes pesticides appelés également produits phytosanitaires, produits phytopharmaceutiques, agropharmaceutiques, ou produits de traitement, sont des poisons destinés à tuer les herbes (herbicides), les insectes (insecticides), à lutter contre les maladies (fongicides) ou se débarrasser de divers animaux jugés nuisibles (souricides, raticides, nématicides…).

Rapellons que l’usage immodéré des pesticides par l’agriculture (mais aussi par la SNCF, les jardiniers, les gestionnaires d’espaces verts, de voie de communication)…posent un véritable problème de santé publique, et pas seulement pour les utilisateurs qui sont les plus exposés, mais aussi pour la population générale : cancer, problèmes d’infertilité, problèmes neurologiques, ou encore système immunitaire affaibli.
Creative Commons License photo credit: therozblog

ÉCOPHYTO 2018 : un plan pour réduire de moitié l’usage des pesticides

A la suite du Grenelle de l’environnement, le ministère de l’Agriculture s’était engagé à réduire de moitié en dix ans la quantité d’insecticides et d’herbicides utilisés dans l’Hexagone. Le ministre Michel Barnier a présenté son plan phare de lutte contre les pesticides, lors du Conseil des ministres du 10/09/2008. Lire la suite

Un ouvrage de référence sur les pesticides


« L’ouvrage que Fabrice Nicolino et François Veillerette viennent de consacrer aux pesticides est un ouvrage de référence. Outre le fait qu’il se lit comme un roman policier- à ceci près que malheureusement nous sommes dans la réalité et pas dans la fiction – il décrit avec une très grande précision le fonctionnement des lobbies qui sont à l’origine des décisions et répond par des faits à cette question qui pour moi reste cruciale : comment expliquer que les erreurs de jugement se répètent indéfiniment ? Comment expliquer qu’après l’amiante, le prion, l’hormone de croissance, le distilbène, et tant d’autres, le choix se fait toujours au détriment de la santé publique et de l’intérêt général et en faveur d’intérêts économiques de très court terme, car il va de soi que si ces mêmes intérêts devaient à coup sûr assumer la responsabilité de leurs choix, leur comportement serait différent. Je partage pour ma part l’analyse des auteurs sur le fait que les pesticides sont l’amiante de demain. Comme nous le savons, notre devoir est d’abord de militer pour une réduction massive de leur usage et ensuite d’établir noir sur blanc la responsabilité de tous ceux qui auront décidé en toute connaissance de cause de ce drame annoncé. Dans cette double perspective, ce livre constitue une contribution essentielle aux débats présent et futur. »

Corinne LEPAGE – Ex-Ministre de l’Environnement

Le savez-vous ?

Lire la suite