« L’arbre, la rivière et l’homme », ou comment mettre en place la trame verte et bleue


Comment mettre en place, sur l’ensemble du territoire, la « trame verte et bleue » préconisée par le Grenelle Environnement ? Comment diversifier les habitats naturels pour contrebalancer l’artificialisation des paysages ? Comment tout à la fois protéger les rivières contre les pollutions diffuses, favoriser la biodiversité aquatique, et accroître la sécurité des riverains ? Peut-on concilier protection de la nature et bien-être humain ?

couvcspnb_arbrerivierehommeVous souvenez vous d’une promenade au bord de cette charmante rivière qui ondulait dans le paysage, encadrée par des arbres et une végétation un peu folle ? C’était avant le remembrement et le drainage, l’endiguement des cours d’eau ou leur eutrophisation. Pourtant les corridors rivulaires sont des éléments clés pour la conservation de la biodiversité terrestre et aquatique. Ils jouent également des rôles méconnus mais primordiaux  de régulateurs de crues ou de « pièges à nitrates », à tel point que les bandes enherbées figurent désormais dans les critères d’attribution des aides de la PAC aux agriculteurs.

« L’arbre, la rivière et l’homme » CSPNB – en février 2008 – 64 pages

SOS Biodiversité a déjà signalé les excellents ouvrages édités par le CSPNB – Conseil Scientifique du Patrimoine Naturel et de la Biodiversité, une stucture du MEEDDAT, à savoir les brochures de vulgarisation « exemples de biodiversité » qui devraient être distribués à tous les enseignants (à souffler à Mme JOUANNO).

Dans cet ouvrage destiné aux  décideurs, aux acteurs de terrain, aux formateurs, aux étudiants, etc…des chercheurs de différents horizons, en dialogue avec des gestionnaires, mettent en commun leur expérience pour proposer une voie originale : la renaturation des espaces de terrain situés au bord des cours d’eau, les « Corridors Rivulaires ».

Lire la suite

Publicités

Quand l’Académie vole au secours des opérateurs de téléphonie mobile


canard_bouygues001

Science sans conscience...

On sait qu’avec la multiplication des antennes-relais GSM sur le territoire, la pollution électromagnétique est une des 7 causes suspectées dans la disparition des abeilles. Le Canard enchaîné revient sur le communiqué du 4 mars  de l’Académie de Médecine, déclarant que les antennes-relais de téléphonie  mobile sont inoffensives. Il s’étonne de la procédure anormale qui a abouti à cet avis pris hors commission, et qui a été publié dans un communiqué dont l’auteur serait à la fois membre du conseil d’administration d’EDF et du conseil scientifique de Bouygues Telecom.

Au bon beurre ! L’Académie de Médecine épinglée par le Canard

Dans un article paru mercredi 11 mars, Le Canard enchaîné pointe les réactions autour de la condamnation en appel le 4 février dernier de l’opérateur de téléphonie Bouygues, contraint de démonter une antenne dans le Rhône, une première en France. En publiant  un communiqué sur les antennes relais de téléphone mobile le 4 mars dernier, l’Académie de médecine aurait mélangé les genres et « appuyé » Bouygues Télécom.

Lire la suite

L’usage du GSM peut nuire à la santé…


Dans un article du journal LE SOIR de Bruxelles du 15 Octobre 2008, le journaliste Christophe SCHOUNE dévoilent lespremiers résultats de la plus grande enquête épidémiologique jamais menée à ce jour, INTERPHONE. Ils confirment qu’à long terme, le portable nuit à la santé. Des résultats inquiétants qui doivent encore être confirmés. Le risque cancérigène serait « significativement accru » pour ceux qui utilisent un GSM depuis plus de dix ans.

Conduite par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ), l’étude INTERPHONE, menée dans treize pays industrialisés, établit la relation entre certaines tumeurs et l’usage régulier des téléphones portables. Ces résultats synthétiques doivent toutefois nuancés à la lumière de certains biais probables, et être confirmés lors de la publication définitive, sans doute en 2009, de cette étude clef.

Utilisant un protocole commun pour étudier quatre grands types de cancers, Interphone est la plus grande étude épidémiologique réalisée à ce jour sur le sujet. Lire la suite

Et si l’espèce humaine disparaissait ? (Bibliographie )


Le succès en salle du film « Nos enfants nous accuseront » et la diffusion sur la chaîne Arte du documentaire « Mâles en péril » a suscité une très grande prise de conscience de la presse et du public. Nous vous proposons ci-dessous une sélection d’ouvrages de « lanceurs d’alertes » qui ont  révélé cette menace de déclin de l’espérance de vie des nouvelles générations, voir de disparition de l’espèce humaine.pissenlit_131x115

Voir aussi sur SOS Biodiversité les fiches des livres « La grande invasion » , « Pesticides, un scandale français » et « Le monde selon Monsanto« .

Lire la suite

Agro-industrie, industrie de guerre, les liaisons coupables


90 ans après l’armistice de 14-18, souvenons nous que ce conflit a été un formidable accélérateur pour l’industrie chimique naissante. Elle a abondamment produit des explosifs et des produits toxiques destinés à exterminer l’adversaire. La paix revenue, les nouvelles molécules et les produits ont été redirigés ..vers l’agriculture. Ce n’est malheureusement pas le seul lien entre pesticides et armes de guerre, puisque qu’on retrouvera le Zyklon B à Dachau, Monsanto et l’agent orange au Vietnam, le Round-Up dans la lutte anti-guerilla en Colombie …

gazL’histoire des pesticides et des nitrates trouve son origine dans le conflit 1914-1918, première guerre « industrielle » avec mobilisation par chaque pays de des meilleurs scientifiques pour élaborer la première arme de destruction massive, l’arme chimique.

1913 – La synthèse de l’azote à partir de l’air permet de produire des engrais azotés et des explosifs

Lire la suite

La biodiversité comme alternative aux OGM


Devinette du jour. Qui a écrit : « beaucoup [d’experts] voient les OGM comme un coup de poing dans le visage de systèmes écologiques complexes »; « Les OGM traitent uniquement des symptômes plutôt que les causes profondes des problèmes »; « les plantes OGM résistantes aux insectes sont une solution à court terme à des problèmes causés par les monocultures et la surutilisation de pesticides à large spectre »; « les insectes nuisibles se multiplient quand la biodiversité est en péril, donc, au lieu d’utiliser les OGM pourquoi ne pas augmenter la biodiversité? » ? Réponse : des experts cités dans la revue scientifique généralement pro-OGM Nature du 15 octobre dans un article sur le riz OGM en Chine. Allez donc le dire à votre député, votre sénateur, votre technicien « relation culture », votre père, votre conseiller agricole, votre cancer !

Les OGM, c’est quoi ?


Conférence de Christian Velot, Maître de conférence en génétique moléculaire (Univ Paris-Sud XI), chercheur a l’institut de génétique et de microbiologie (centre scientifique d’Orsay).

Dans cette conférence donnée a Toulouse en 2005, il donne une explication scientifique très pédagogique de ce que sont les OGM.

>> Consultez la suite de sa conférence sur DailyMotion.

Lire la suite