Des poisons dans nos maisons. Marie-Christine Blandin sonne l’alarme.


produit_la_75596On se sent souvent soulagé une fois franchi le pas de la porte d’entrée. Loin du bruit, de l’agitation et de la pollution qui rendent parfois notre quotidien si désagréable. Pourtant, nos maisons n’ont rien du petit nid douillet que l’on imagine. Bien au contraire. Ecoutez Madame Blandin , elle parle d’or. Vous ne regardez plus votre intérieur de la même manière.

Interview de Marie-Christine Blandin, sénatrice Vert du Nord, qui a publié en janvier 2008 un rapport sur les risques et dangers pour la santé humaine de substances chimiques d’usage courant. Ce rapport propose de mieux évaluer les risques, de disposer d’indicateurs de l’état de santé de la population, de développer le principe de précaution et de parvenir à élaborer des produits moins toxiques. Madame Blandin énonce 20 recommandations dont la première est d’appliquer le principe de précaution !

Santé environnementale : interview de Marie-Christine Blandin, sénatrice Vert du Nord, par Provence Aix 21, le 3 Mars 2009

Aucune femme en âge de procréer ne devrait être exposée à des solvants :

Interview réalisé par Pierre Luton, paru dans le magazine mutualiste Rail & Progrès (MGC) et sur Naturavox

Lire la suite

Des politiques créent un think thank « Biodiversité »


Un sénateur UMP et une sénatrice Verts qui s’entendent pour faire bouger les choses et entraînent avec eux des élus et des associations, voilà une démarche qui mérite d’être soulignée. Mme Blandin et M. Legrand ont lancé le 12 Novembre au Sénat le « Comité pour la biodiversité » .

pissenlit_131x115

Annoncé lors des assises « Ensemble pour la biodiversité » qui s’étaient tenues au Sénat le 15 novembre 2006, le « Comité pour la biodiversité » est une association qui se définit comme une structure de réflexion, d’échange et de concertation. L’objectif est d’ informer et à proposer des pistes pour que la biodiversité soit mieux prise en compte à tous les niveaux. Elle réunira élus, associations, employeurs, salariés mais aussi des personnalités qualifiées et des scientifiques, ainsi que des représentants des syndicats et du patronat, sur le modèle des groupes de travail du Grenelle de l’environnement. Le financement de ce comité sera assuré par les cotisations des membres mais « on espère aussi du mécénat », indique Christophe Aubel, porte-parole de la ligue Roc pour la protection de la nature.

« Il y a encore beaucoup de décideurs qui n’ont pas compris que les services rendus par la biodiversité sont le ferment de notre vie », estime Mme Blandin devant la presse. Pour éviter des doublons avec les actions qui pourraient être prises par ailleurs dans le cadre d’autres organisations, une « charte de qui fait quoi » va être établie, assure la sénatrice.

« Pour bien comprendre l’enjeu de la biodiversité, prenons l’image d’un avion en vol qui perdrait un à un ses boulons. A un certain moment la perte d’un énième boulon fera chuter l’aéronef. La perte de ce boulon est le fait générateur de l’accident, et pourtant la chute est conditionnée par la perte de l’ensemble des pièces manquantes ! La réflexion sur les OGM doit être abordée sous cet angle. Avant qu’il ne soit trop tard. Avant que ne cède l’ultime boulon qui causera notre chute. » expliquait Jean-François Legrand le 16 Mai 2008.

Lire la suite

OGM : Le pouvoir appartient-il encore aux politiques?


« Il a été exécuté à 2h38 du matin… mais il bouge encore ». C’est ainsi que sur la chaine Public Sénat le sénateur Jean Bizet, rapporteur du projet de loi sur les OGM, parle de son collègue le sénateur LE GRAND, président du groupe de travail sur les OGM du Grenelle de l’environnement. Encore un nouvel épisode de la castagne interne à l’UMP, à la grande surprise des parlementaires chevronnés qui confessent « n’avoir jamais vu cela ».

Indigné et écœuré, M. LE GRAND a dénoncé les méthodes des élus de son propre camp dans une lettre virulente adressée le 8 Avril 2008 au président du groupe UMP du Sénat. Un écho à l’écoeurement du député mosellan François GROSDIDIER ou de la ministre Nathalie Kosciusko-Morizet !

Lire la suite

Loi OGM : inquiétant court-circuit au Sénat


OGM, j'en veux pas !

Paris, le 17 avril 2008. Au terme d’un débat court-circuité, le projet de loi sur les OGM a été adopté cette nuit au Sénat. A l’exception de l’article 1, le texte est conforme à celui adopté par l’Assemblée nationale la semaine dernière… En l’état, il ne garantit donc pas l’avenir des filières sans OGM et ne protégera pas l’agriculture française de la contamination généralisée. En revanche, le pire a été évité concertant les amendements 252 et 112 ; ils ont été complétés par une formule obscure supposée rendre le dispositif « conforme » au droit européen. Modifié à la marge, le projet repassera dans quelques semaines à l’Assemblée nationale. Mais seul l’article 1 sera débattu… Greenpeace déplore que ce texte lacunaire n’ait pas été modifié en profondeur et s’alarme d’un possible manœuvre visant à la suppression des amendements 252 et 112 de l’article 1 lors de la seconde lecture à l’Assemblée.