Assigné en justice pour avoir analysé des raisins !


Agissons ensemble pour soutenir cette association… Signez l’Appel à soutien d’EGF, afin de témoigner de votre solidarité avec le MDRGF . En effet, le syndicat FNPRT cherche à bâillonner ces courageux lanceurs d’alerte. Ce lobby ne doute de rien, ni de la salubrité de ces productions, ni de son pouvoir économique. Génial. Comme cela tous ceux qui ne savaient pas que 99,2 % des raisins analysés sont contaminés, le sauront. Et que vive l’agriculture durable !

Poursuivi pour avoir publié une vérité dérangeante

Le Mouvement pour les Droits et le Respect des Générations Futures (MDRGF) est  assigné devant le Tribunal de Grande Instance de Paris par la Fédération Nationale des Producteurs de Raisins de Table. Cette Fédération de producteurs de la FNSEA assigne le MDRGF pour un soit disant dénigrement du raisin de table suite à la publication d’analyses de résidus de pesticides dans des raisins de table vendus dans des supermarchés réalisées en novembre 2008 avec quatre autres associations européennes ! Lire la suite

Droits dans leurs bottes. Avez-vous vu le film « Paroles de Paysans » ?


Ni éleveurs bovins, ni producteurs de porcs, de lait ou de fromage, les femmes et les hommes que nous avons croisés ont choisi simplement d’être paysans.

Une façon pour eux, de rappeler avec force leur attachement au pays, à la terre. Un pays dont ils prennent soin, qu’ils protègent. Dans le Nord, en Isère, dans le Sud-Ouest, en Bretagne, il existe des paysans qui s’interrogent, se battent pour une agriculture plus juste, plus humaine, plus respectueuse de l’environnement.

Hugues, éleveur laitier et transformation – Nord ; Jacky, éleveur de porcs et bovins lait – Ille et Vilaine ; Elise et Jean-Louis, éleveurs bovins lait – Jura ; Christophe, éleveur de chèvres et transformation – Isère ; Fabienne et Didier, producteurs de melons, Tarn et Garonne ; Jean-François, viticulteur – Gard ; Gaby, maraîcher – Nord ; Brigitte et Yves, volailles et bovins viande – Sarthe ; Gaëtan, lait – Ile et Vilaine ; Thierry, céréales – Gers

Bande annonce du film

Vous pouvez aussi voir les extraits suivants :

Lire la suite

Malin! Soutenir l’installation des agriculteurs bio


En ces périodes de turbulences boursières, de scandales financiers et de frilosité des banques, ne faut-il pas revenir aux valeurs essentielles. Terres de liens et ses partenaires de la filière Bio lance un appel public à l’épargne, pour soutenir l’installation et le développement de producteurs bio.

La production bio ne couvre pas les besoins du marché français

teresdelines-fonciere

Les produits sans pesticides ni engrais de synthèse représentent 2 % du chiffre d’affaires global du secteur. Ils bénéficient cependant d’une croissance à faire rêver n’importe quel investisseur : 9,5 % par an depuis 1999 pendant que l’ensemble du marché alimentaire progressait de 3,6 %. Et plus de quatre Français sur dix déclarent consommer des produits bio (dont la grande majorité au moins une fois par mois) . Face à cet essor continu de la consommation de produits bio, la France manque drastiquement de producteurs : agriculteurs, éleveurs, maraichers… Le Bio ne représentait que 12 000 exploitations en 2007, 557 133 ha, soit 2 % de la surface agricole. Aussi le Grenelle de l’environnement a prévu de passer à 20 % de produits bio dans la restauration collective publique d’ici 2012 et 6 % de la surface agricole utile en agriculture biologique d’ici 2010.

Importer les produits est une hérésie pour une nation agricole comme la notre…et ce n’est pas très écologique camarade. Et puis, comme l’INRA vient de le souligner avec force, l’agriculture durable ou biologique favorise la biodiversité, maintient l’équilibre des paysages et lutte contre la désertifcation des campagnes françaises. Alors ?

Lire la suite

2 articles du Monde : Agriculture et risques phytosantaires


2774676802_0133172de6_mRéduire les pesticides, un défi pour l’agriculture

par Gaëlle Dupont, in Le Monde du 27 novembre 2008

Les agriculteurs européens pourront-ils à l’avenir continuer à remplir leur principale mission, à savoir nourrir la population, tout en limitant le recours aux pesticides de synthèse ? La présidence française de l’Union européenne (UE) organisait, mardi 25 et mercredi 26 novembre à Paris, un séminaire consacré à cette question, à la veille de l’adoption d’une nouvelle réglementation européenne sur les pesticides qui pourrait bouleverser les pratiques agricoles. Les agriculteurs vont devoir relever le grand défi du nouveau modèle agricole européen, dans un contexte difficile, a prévenu le ministre français de l’agriculture, Michel Barnier. La demande alimentaire va doubler, les risques climatiques et sanitaires s’accroissent, l’ère de la rareté écologique a déjà commencé.”

>> Lire la suite

250px-hazardous-pesticideUn risque plus élevé de cancers de la lymphe chez les agriculteurs

par Paul Benkimoun in LE MONDE du 27.11.08

Les agriculteurs exposés à certains pesticides présentent selon toute vraisemblance un risque plus élevé de développer un cancer du système lymphatique (lymphome), indiquent plusieurs études. Une altération d’un chromosome, première étape vers la cancérisation de cellules lymphocytaires, serait particulièrement fréquente dans cette population. C’est ce que montrent les travaux présentés, le 7 novembre à Marseille, par les professeurs Bertrand Nadel et Sandrine Roulland, lors d’un colloque sur les hémopathies malignes (cancers des cellules sanguines) organisé par le cancéropôle PACA.

>> Lire la suite

En savoir plus

L’enseignement agricole se met au vert !


Les établissements d’enseignement agricole devront désormais inclure l’agriculture biologique dans tous leurs référentiels de formation.. C’est une des mesures du plan d’action « Agriculture biologique : horizon 2012 » qui vise à développer l’agriculture biologique, pour combler le retard français. En effet, l’agriculture nationale ne peut répondre à la demande des consommateurs qui croit de 9,5 % par an depuis 1999.

Le 8 Octobre 2008, lors des « Assises nationales de la Bio », Michel Barnier, ministre français de l’Agriculture , a confirmé que renforcer et développer l’agriculture biologique sont pour lui une priorité, et aussi un axe important de la politique gouvernementale en faveur de l’environnement. Outre des mesures d’incitation à la conversion d’agriculteurs « chimiques » vers l’agriculture bio et au développement de l’alimentation « bio » dans la restauration collective, le plan « Agriculture biologique : horizon 2012 » comprend les actions en direction de enseignement et la formation des futurs agriculteurs. L’idée est de profiter du renouvellement des générations pour refonder une agriculture durable et développer l’agriculture biologique.

Lire la suite

Où voir le film « nos enfants nous accuseront » ?


Tout le monde en parle. Depuis sa sortie en Novembre 2008, le documentaire  a eu plus de 130 000 spectateurs et tourne encore dans toutes les régions. Jean-Paul Jaud fait partager sa prise de conscience que l’agriculture intensive dégrade l’environnement, la santé des agriculteurs et celle des consommateurs. Parlez-en, allez le voir !

  • Les salles qui le programment officiellement(ALLOCINE)
  • Il y a de nombreuses projections organisée par des ONG avec un débat animé par JP Jaud lui-même ou d’autres intervenants.  En voir la liste sur Planète Atttitude
  • En France , l’incidence du cancer a augmenté de 93% en 25 ans chez l’homme… Chaque année en Europe 100 000 enfants meurent de maladies causées par l’environnement. En France , on constate une augmentation de 1.1% par ana des cancers chez les enfants.. 70% des cancers sont liés à l’environnement dont 30% à la pollution et 40% à l’alimentation. Malbouffe, eau contaminée, fruits traités, céréales manipulées…STOP !

    Jean-Paul Jaud fixe l’objectif de sa caméra sur une tragédie environnementale : l’empoisonnement de nos campagnes par la chimie agricole et les dégâts occasionnés sur la santé publique.
    Lire la suite

    Faire du vin, c’est avant tout mobiliser des savoirs-faire ancestraux


    S’il existe une nouvelle vague dans le monde des vignerons, c’est bien celle des vins sincères sans toxique. Celle de celles et ceux qui veulent produire un vin  » bon, propre et juste « 

    Un régal. Ecoutez Yvon MINVIELLE parlez de son vin !

    Olympe et Yvon Minvielle, soucieux de santé et de biodiversité, pratiquent une viticulture et une vinification naturelle en biodynamie. Sagesses et  » savoir-faire  » anciens sont sauvegardés. Chaque jour, dans la vigne ils observent la vie de la plante et son environnement, dans le chai ils écoutent le travail du vin… Lire la suite